logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Plante, animaux et jeunes enfants : cohabiter en toute sécurité

Que ceux et celles qui aiment mettre de la vie dans leur maison lèvent la main! Pour moi, une maison vivante en est une remplie de plantes. Qui cohabitent parfois avec des animaux. Et parfois même avec de jeunes enfants. Alors pour y avoir de la vie, il y en a! Mais comment faire pour que tous ces êtres vivants cohabitent en sécurité, surtout quand certains d’entre eux sont des bambins touche-à-tout-goûte-à-tout ou des matous parfois très curieux ? Ce n’est pas sorcier, à condition de prendre quelques précautions.

La toxicité des plantes est une chose à prendre au sérieux. Même si la plupart du temps, une plante toxique cause des irritations de la peau ou encore des troubles digestifs, il arrive qu’un animal de compagnie meure après avoir ingéré les feuilles d’une plante.

Je me souviendrai toujours d’un témoignage dans un groupe Facebook sur les plantes d’intérieur durant la période des fêtes. Une plant mama racontait comment son chat était mort après avoir mangé les feuilles de son poinsettia. Pourtant, lorsqu’on consulte les fiches de toxicité, ces plantes ne causent habituellement que des troubles digestifs ou des irritations cutanées. C’est que les animaux, comme les humains, réagissent différemment à différents irritants.

Comme il serait absolument inconcevable (et pas éthique du tout) de tester la toxicité des plantes sur des animaux ou des humains, les informations dont nous disposons sont souvent basées sur des anecdotes. Malgré tout, il est possible de trouver des listes de plantes peu ou pas toxiques sur le web. Il suffit de trouver des sources réputées fiables pour s’orienter.

Où trouver l’information justement?

Le jardinier paresseux a publié une très longue liste des plantes sécuritaires pour la cohabitation avec des animaux et de jeunes enfants curieux. Je le consulte très souvent lorsque j’ai un projet spécial d’aménagement de plantes dans lequel je dois considérer la présence de bambins ou d’animaux.

Une autre ressource fiable est le Centre antipoisons belge qui a aussi publié une très longue liste de plantes peu ou pas toxiques. Afin de vous y retrouver dans cette liste, vous devrez connaître le nom latin des plantes qui vous intéressent. Une simple recherche en ligne vous donnera le bon nom.

Que faire lorsqu’on réalise qu’on a des plantes toxiques?

Certaines personnes décident d’emblée de se débarrasser de leurs plantes toxiques. Dans ce cas, je suggère souvent de les vendre ou de proposer des échanges pour des plantes non toxiques sur les réseaux sociaux. Il y a plusieurs groupes d’amateurs où ce genre de publication est permis. Marketplace est aussi très efficace.

On peut aussi revoir son aménagement de plantes et placer les plantes toxiques en hauteur dans des jardinières, des pots muraux ou encore sur des tablettes. Qui sait? Avec un peu de créativité et des accessoires stylés, le résultat sera peut-être encore mieux qu’au départ.

Enfin, j’aime bien recommander à mes clients le blogue de Mondou, où l’on trouve toutes sortes de trucs et astuces recommandés par des experts en comportement animal ou encore des vétérinaires pour éloigner les animaux de compagnie des plantes en plus de la marche à suivre en cas d’ingestion.

Et vous, que faites-vous pour assurer la cohabitation sécuritaire de votre ménage avec votre collection de plantes?

Du même auteur

Plante, animaux et jeunes enfants : cohabiter en toute sécurité