logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

Allergies saisonnières, c’est parti!

Si j’avais à résumer ma semaine dernière en textos, ça ressemblerait à ça :

C’est parti on dirait! J’ai les yeux en feu!

Mes allergies ont commencé pis pas à peu près, toi?

Je regrette un peu tout le temps passé dehors hier…

Éternuer dans son masque, OUACHE!

Eh oui! C’est aussi peu glorieux parfois des discussions de mamans en télétravail. TOUT est prétexte à un peu de social…

Ce serait autour de 20% de la population qui souffrirait d’allergies saisonnières. Chez moi, c’est 100% des habitants de la maison alors au fil des ans, j’en ai testé des trucs et des astuces pour tenter de diminuer l’inconfort de chacun. Voici ceux qui ont eu le plus de succès pour ma famille. J’ai envie de les appeler les « gestes barrières » parce que c’est un concept que l’on connait très bien maintenant et qui illustre parfaitement mon objectif: limiter l’exposition de ma troupe au pollen sans la confiner!

On s’habille

Quand on sort, on enfile un chapeau ou une casquette qui empêchera pour empêcher le pollen de se déposer sur les cheveux (et ensuite sur l’oreiller.) On limite aussi l’exposition des yeux avec des lunettes de soleil. Si je travaille au jardin ou dans on dans les plates-bandes, j’enfile des gants et je les enlève si je dois porter les mains à mon visage.

Puis on se déshabille

En entrant dans la maison, on enlève les chaussures, mais aussi les vêtements. Et puis on garde la bonne habitude de se laver les mains pour éviter de disséminer du pollen partout dans la maison. En fin de journée, on file sous la douche et on lave ses cheveux, afin d’être pollen free pour la nuit.

et on se retient

Aussi tentant que cela puisse être, on se retient d’ouvrir les fenêtres de la maison et de l’auto et on allume le climatiseur. Si on veut à tout prix faire aérer notre demeure, on choisit les fenêtre qui ne sont pas dans la direction du vent. C’est dommage pour la brise mais on y gagne je vous jure. Autre chose que l’on se retient de faire: sécher les vêtements ou les draps au vent à l’extérieur. Imaginez vous coucher dans l’allergène ou encore le transporter sur votre chandail…

POUR SOULAGER SES SYMPTÔMES

Je ne m’étendrai pas du côté de la médication, car je ne suis pas médecin ni pharmacienne. L’offre est vaste et selon mon expérience, il faut vraiment trouver la formule qui nous convient et changer souvent parce que le corps s’y habitue. Deux produits qui fonctionnent bien pour moi: le vaporisateur Flonase (maintenant en vente libre!) et le spray nasal décongestionnant de Puressentiel (entièrement naturel). Un geste qui aide beaucoup à la maison, c’est de le nettoyage des sinus à l’eau salée qui permet de déloger le pollen que nous avons respiré et de soulager les voies respiratoires. Et là je vais peut-être terminer en vous faisant rire, mais depuis peu, j’utilise un hydratant nasal avant le coucher et j’adore cela. Oui, oui, après avoir appliqué mon rétinol, je m’hydrate le nez avec une petite quantité de gel nasal Rhinaris. Pour les allergies, le gel a une double fonction, car il soulage mes narines échauffées et inflammées et bloque le pollen qui pourrait s’être glissé dans ma chambre malgré toutes mes précautions. Le feeling est un peu weird à l’application les premières fois, mais ça vaut tout le bonheur de se réveiller le nez heureux!

Si vous avez développé des trucs aussi, écrivez-les moi dans les commentaires.

Du même auteur

Allergies saisonnières, c’est parti!