logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Libraire invité : En juin, je lis autochtone!

Juin annonce l’été et c’est aussi le Mois national de l’histoire autochtone. Depuis deux ans, l’initiative En juin: je lis autochtone a comme mandat de faire découvrir et lire les littératures autochtones dans toute leur diversité et leur effervescence. C’est plus fort que moi, je ne peux résister à l’envie de vous présenter des livres coups de cœur qui m’ont bouleversée et qui font également œuvre utile.

En 2016, Brianna Jonnie a écrit une lettre ouverte de dénonciation pour sensibiliser le public à la négligence des services de police dans la recherche des femmes autochtones disparues. C’est de cette façon qu’est né le roman graphique Si je disparais, une œuvre bouleversante qui fait réfléchir sur l’impunité des forces de l’ordre et sur les droits humains, spécialement des femmes, au Canada et ailleurs dans le monde.

Je considère la poésie comme un lieu précieux de partage et de dialogue, en plus d’être un accès direct à la sensibilité de la personne qui l’écrit. C’est précisément le cas dans le premier recueil du jeune poète Félix Perkins, Boiteur des bois. Tel un coureur des bois, qui boite par moment et court par d’autres, il nous entraîne dans sa quête identitaire, parsemée de doutes, de questionnements et d’errances. Sa poésie est accessible, percutante et universelle.

Si vous avez envie d’un livre idéal pour les vacances estivales qui vous permettra à la fois de vous divertir et de vous sensibiliser à des enjeux que vivent les Premières Nations, je vous suggère le premier roman de l’autrice anishinabe Karen McBride. L’hiver de la corneille m’a charmée par son habile mélange d’émotions et de surnaturel, en plus de parler du territoire, de l’héritage des ancêtres et de respect. Une histoire sur la persévérance et le courage comme on en a bien besoin!

Et si on repensait le vivre ensemble, à partir de l’exemple des barricades autochtones? C’est l’invitation de l’autrice Leanne Betasamosake Simpson dans Une brève histoire de barricades. Ce recueil contient quatre histoires michi saagig nishnaabeg autour d’Amik, le castor. Tout comme les barrages du castor, les barricades sont des lieux de résistance et de vie, dans lesquels les relations entre chaque être sont cruciales. Original et actuel! 

Ces suggestions de lecture sont celles d’Isabelle Dion, libraire à la Librairie Hannenorak, la seule librairie située sur le territoire d’une communauté autochtone au Québec, dans le cadre de notre chronique Libraire invité.

Nous vous proposons

Libraire invité : En juin, je lis autochtone!