logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Sur les traces de Bye bye mon cowboy

Je ne suis pas du genre à préparer mon propre party d’anniversaire. Je n’ai pas non plus pensé à organiser un petit quelque chose pour le 30e de la chanson qui m’a fait connaître: Bye bye mon cowboy. Mais parce que la vie fait bien les choses, une surprise est arrivée dans ma boîte courriel il y a quelques semaines. L’émission On dira ce qu’on voudra de Radio-Canada Première animée par Rebecca Makonnen m’a invitée à revisiter mon passé d’une manière des plus surprenantes. J’ai pu retourner à l’appartement studio de Jean-Pierre Isaac, où a été enregistrée Bye bye mon cowboy et mon premier album El Mundo (ainsi que le premier album des BB et bien d’autres encore) sur la rue Saint-André coin Ontario à Montréal. Je n’aurais pas pu penser à une meilleure manière de souligner la date.

C’est le journaliste Dominic Tardif qui a pensé au projet alors qu’il travaillait sur un hommage au chanteur des BB, Patrick Bourgeois, après son décès. En échangeant des courriels avec Jean-Pierre Isaac, il a réalisé qu’une partie de la musique influente de la fin des années 80 et début 90 avait été créée dans ce 4 et demi. C’est effectivement là que ma carrière de chanteuse a bourgeonné.

*Complément web : vidéo préparée par Denis Wong*

Bien que l’appartement soit beaucoup mieux décoré qu’à l’époque et que l’horrible marqueterie ait été remplacée par un plancher de bois franc, presque tout est intact. Des armoires de cuisine à la chambre où j’enregistrais mes futurs hits comme Les Chinois et La Corrida. Dans chaque pièce, il y avait un souvenir bien distinct. Là où j’ai eu mes premiers refus de financement pour la production musicale… là où j’ai entendu les premières notes de Bye bye diffusées sur les ondes de CKOI.

Les colocataires actuels de l’appartement furent bien surpris de l’histoire que garde leur logement!

Vous pouvez écouter l’entrevue à 7m47 de cet audio.

Si vous voulez voir l’appartement lors de l’enregistrement d’El Mundo en 1988, rendez-vous à 3m07 de cette vidéo. J’en ai eu la preuve lors de cette rencontre, les souvenirs ne partent pas tous en fumée. Même que certains sont encore bien ancrés dans la réalité!

 

 

Nous vous proposons

Du même auteur

Sur les traces de Bye bye mon cowboy