logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

Êtes-vous tombée dans la spirale du perfectionnisme?

Recherchez-vous le perfectionnisme dans votre maternité? En fait, n’est-ce pas le désir de tout parent d’offrir à son enfant ce qu’il y a de meilleur… et meilleur pourrait être synonyme de presque parfait non? Le perfectionnisme implique d’avoir des critères excessivement élevés qui sont difficiles ou impossibles à atteindre. Le cercle vicieux du perfectionnisme toutefois est qu’en fuyant les erreurs, les échecs ou l’imperfection, le déséquilibre devient de plus en plus grand, ce qui peut activer encore plus le désir de perfection. 

Le perfectionnisme peut se traduire de différentes façons dans votre maternité. Par exemple, vous pourriez vous imposer des choses comme être en charge de la décoration élaborée des fêtes de vos enfants ou encore des fêtes comme l’Halloween et Noël. Le perfectionnisme peut également se traduire par votre façon d’imposer aux autres qu’ils fassent « correctement les choses, c’est-à-dire selon vos critères. D’un autre côté, le regard des autres peut également vous amener à tendre vers le perfectionnisme. Par exemple, si vous êtes sensible à la pression sociale, vous pourriez choisir d’inscrire votre enfant à des cours de stimulation musicale, non pas par intérêt, mais bien parce que vous pensez que les gens verront en vous une bonne mère. 

Il est important de noter qu’il est possible d’être perfectionniste dans certains domaines et ne pas l’être dans d’autres. Ainsi, ce n’est pas parce que vous êtes perfectionniste dans votre rôle de mère que vous l’êtes nécessairement au travail ou dans vos amitiés. 

Le problème avec le perfectionnisme concerne son aspect épuisant. Par exemple, parce que vous êtes de nature perfectionniste, vous prenez le temps de plier méthodiquement chaque morceau de vêtements de votre enfant même si vous êtes fatiguée de votre journée. Même si votre tendre moitié pourrait vous offrir son aide, l’idée que cela ne soit pas fait à votre façon vous empêche d’accepter cette offre. Cela peut devenir un cercle vicieux comme l’accumulation de votre fatigue peut vous amener à vous sentir moins présente et organisée, ce qui a pour effet de confronter encore plus votre recherche de perfectionnisme. 

Un autre contexte où le perfectionnisme peut se présenter est lors de la venue d’un nouveau bébé dans la famille. Cela peut être un défi pour un parent perfectionniste d’apprendre à tolérer qu’il doive en faire moins pour s’ajuster à la transition que représente la venue d’un bébé. Si le perfectionnisme vous a été utile à différents moments ou différentes sphères de votre vie, à des degrés élevés vous avez peut-être constaté ses limites. Par exemple, il peut mener à des difficultés psychologiques comme de l’anxiété sociale, des symptômes dépressifs, des émotions négatives, une faible estime personnelle, des problèmes d’alimentation, des symptômes associés au trouble obsessionnel compulsif, etc. 

Si vous vous êtes reconnue dans ce texte, la bonne nouvelle, c’est que vous en avez pris conscience. Il s’agit de la première étape pour vous alléger de ce qui peut devenir parfois lourd à porter. 

Des pistes de réflexion

Voici quelques pistes de réflexion qui pourraient vous aider à prendre conscience de vos actions au quotidien: 

  • Demandez-vous à qui vous souhaitez plaire en agissant de telle façon? 
  • Seriez-vous fondamentalement une moins bonne personne si vous ne remplissiez pas toutes les exigences de votre liste?
  • Avez-vous besoin de filtrer votre consommation des médias sociaux pour moins vous comparer?
  • Quelles sont vos priorités dans votre vie, et est-ce que votre perfectionnisme vous amène à vous en éloigner?

Pour terminer, rappelez-vous comment l’autocompassion sera votre meilleure alliée. Peut-être qu’en lisant ce texte vous vous êtes critiquée ou vous avez ressenti de la culpabilité en pensant à votre perfectionnisme. Laissez filer ces pensées pour vous rappeler qu’une maman qui fait de son mieux par amour pour ses enfants EST une bonne maman. 

Du même auteur

Êtes-vous tombée dans la spirale du perfectionnisme?