logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

Comment j’ai réalisé l’un de mes rêves sans dépenser un sou

Cette semaine, c’était la Semaine de l’action bénévole et ça m’a donné envie de vous raconter une histoire un peu plus personnelle que ce que j’écris à l’habitude. Celle de la fois où j’ai réalisé l’un de mes rêves sans dépenser un sou.

Quand j’étais enfant, j’étais fascinée par la madame de la bibliothèque. Celle qui, au comptoir de prêt, prenait délicatement les bouquins que j’avais choisis, les inscrivait à mon dossier puis les remettait dans mes petites mains comme s’il s’agissait de vrais trésors. A-t-elle contribué au grand respect que j’ai pour les ouvrages littéraires? Probablement!

Moi qui ai toujours apprécié le calme et qui ai une grande soif de connaissances, je l’enviais de passer sa journée dans le presque silence entourée d’histoire et d’encyclopédies. Je me visualisais très bien prendre sa relève un jour et faire carrière comme bibliothécaire. Mon outil de travail principal serait cette estampe qui m’impressionnait tant et d’un geste précis tout comme elle, j’inscrirais la date de retour sur la carte de bibliothèque et sur l’enveloppe dans le livre dans un clac! clac! parfaitement rythmé. Si vous êtes nés vous aussi dans les années 80, vous savez de quoi je parle!

Et puis comme beaucoup de rêves d’enfant, celui-ci a été mis de côté. Jusqu’au jour où ma plus vieille est entrée à l’école primaire. Dans la pile de formulaires à remplir en début d’année, il y en avait un pour les parents qui pourraient offrir quelques heures de bénévolat à l’école. Parmi les tâches proposées? Bibliothécaire! J’ai mis un soin absolument ridicule à le remplir, mentionnant d’une écriture soignée que je pourrais prendre une ou deux périodes par semaine. J’avais tout à coup le même âge que ma fille et je me voyais réaliser mon rêve de me trouver derrière le fameux comptoir. Quand j’ai reçu l’appel de la responsable pour m’offrir le mercredi matin, j’étais heureuse comme si on m’annonçait que j’avais gagné à la loterie. Je me souviens de m’être trouvée bien idiote de marcher avec une telle fébrilité vers la bibliothèque de l’école pour ma première période, mais en sortant je me suis dit.

« Eh! Il n’y a pas de petits rêves OK? Tu te sens bien d’avoir réalisé ton rêve d’être la madame de la bibliothèque, arrête de culpabiliser que c’est ridicule. Tu peux cocher ça de ta liste de rêve de petite fille! Avec parler à Mitsou, ça en fait 2! Il y avait quoi aussi sur ta liste qui pourrait te rendre heureuse pour pas cher? »

Écrire un livre… ça, c’est une histoire à suivre!

En ce mois de septembre 2017, j’ai fait d’une pierre deux coups : j’ai donné de mon temps l’école de mon quartier et j’ai réalisé un rêve d’enfance. Seule ombre au tableau : la disparition de l’estampe au profit de l’informatique. À mon grand dam, le clac! clac! est devenu un bip! bip!, mais j’ai conservé l’aspect cérémonial qui m’épatait petite de remettre aux enfants leurs livres comme s’il s’agissait d’un cadeau. Je ne saurai jamais si j’aurai inspiré des petites âmes avec ces gestes, mais aujourd’hui, là, maintenant, je vous demande si vous en avez, vous, des rêves que vous pouvez réaliser pour pas cher et ce que vous attendez pour le faire!

Nous vous proposons

Du même auteur

Comment j’ai réalisé l’un de mes rêves sans dépenser un sou