logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Photo de presse

Laurence Jalbert révèle avoir été victime de violence conjugale

Le studio de Rythme FM a été le théâtre d’une grande confidence ce midi dans l’émission Lunch 80-90. Laurence Jalbert qui était l’invitée de Brigitte Boisjoli et de Julie Bélanger dans le cadre du Radiothon pour l’amour en collaboration avec SOS violence conjugale s’est laissée allée aux confidences après avoir interprété avec émotion Encore et encore, ce succès qu’elle chante depuis 30 ans et qui la remue toujours autant. 

Après avoir dit aux filles qu’elle n’aurait jamais dû appeler cette pièce Encore et encore parce que ça n’arrête pas d’arriver, que c’est toujours la même chose et qu’il y a toujours des visages de femmes différents à qui cela arrive, elle a avoué avoir composé le numéro de SOS violence conjugale il y a de cela un mois et demi. Elle n’en avait jamais parlé à quiconque. C’est en route vers le studio qu’elle a décidé de s’ouvrir sur le sujet. 

À Brigitte, Julie et les milliers d’auditeurs de Rythme FM, elle a raconté:

« Je n’avais pas prévu les filles le faire comme ça. Je m’étais promis de tenir le coup. Oui, il y a un mois et demi, j’ai eu la force d’appeler SOS violence conjugale parce que j’ai vécu de la violence conjugale pendant 11 longues années. J’ai subi une violence psychologique intense. Une méchanceté machiavélique. Ça m’a teintée, ça m’a changée. Je suis devenue une autre personne et pendant toutes ces années-là, j’ai fait comme si… Awaille Jalbert! Faut pas que ça paraisse. Awaille go, go, go. T’as rien, tu ressens rien. 

Je savais que je changeais. J’ai découvert depuis un mois et demi avec le recul, avec les thérapeutes, avec les psychologues que je souffre intensément du syndrome de stress post-traumatique ce qui a teinté ma vie pendant toutes ces dernières années. Je veux que ça s’arrête pour moi et pour toutes les autres femmes. Je veux que les femmes qui m’écoutent en ce moment… Je vais sortir un texte sur mes réseaux sociaux tout à l’heure. Un texte que j’ai écrit et qui décrit totalement l’histoire de bien des femmes, pas juste la mienne. Moi, si je fais cela, ce n’est pas pour me faire plaindre. Ce n’est pas de la vengeance, jamais de la vie! C’est que je veux guérir et que les femmes qui entendent et qui écoutent… Quand il y a tel ou tel comportement, les filles ne perdez pas votre temps. Partez! Allez-vous-en » Demandez de l’aide. Si vous saviez… les filles, les femmes, les hommes. Ça fait un mois et demi que je ne fais plus de crise d’angoisse et de crise d’anxiété le matin. Depuis que j’ai levé la main et que j’ai dit aidez-moi quelqu’un. Je ne peux plus vivre comme ça. Je vous le demande, je vous implore. Les femmes, ne restez pas dans un milieu toxique et poison comme ça. Demandez de l’aide et on est ici pour faire en sorte qu’il y ait assez de sous pour accueillir toutes les femmes qui en ont besoin et les hommes qui en ont besoin parce que les hommes en ont sérieusement besoin aussi. »  

Ça arrive même aux plus fortes

Ingrid Falaise qui est passée au micro un peu plus tôt avait insisté sur le fait que les M (la première lettre de monstre en référence à son livre) n’aiment pas. Ils ne s’aiment qu’eux. Et qu’on ne subit pas de violence conjugale parce qu’on est faible. Ça arrive même aux plus forts et aux plus fortes. Laurence abonde dans le même sens…

« C’est insidieux. On s’en rend compte, mais on est pris dans une toile d’araignée. Moi là, Laurence Jalbert, on m’appelait la femme forte de l’évangile. J’ai fait mon chemin tout seul ou presque, oui en travail d’équipe parce que mon Dieu que l’équipe est importante, mais j’ai défoncé les portes moi-même, j’ai fait ce que j’avais à faire moi-même. Depuis que j’ai 16 ans, je gagne ma vie dans la musique. J’ai eu ma fille toute seule. Je l’ai élevée toute seule. J’ai eu mon garçon. J’ai eu de la misère. Ça a été dur. Il y a eu des problèmes de santé. Je me suis bâtie toute seule. Je me croyais forte et je me suis fait avoir. Complètement. » 

Comment aider?

Le Radiothon pour l’amour est en cours jusqu’à demain matin, 8 h sur les ondes des stations Rythme 105.7 à Montréal, 1001.1 en Mauricie, 93.7- 98.1 en Estrie et le M102.9 à Québec. L’objectif est d’amasser 50 000$ pour soutenir SOS violence conjugale, un organisme dont la mission est de contribuer à la sécurité des victimes de violence conjugale et à la réduction de la violence conjugale et de ses conséquences en offrant des services aux victimes, à la population et à toutes les personnes touchées par la violence conjugale.

Du même auteur

Laurence Jalbert révèle avoir été victime de violence conjugale