logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Cet appel à vivre autre chose

Il nous est probablement tous arrivé d’avoir l’impression d’être en train de passer à côté de notre vie. Il s’agit d’un feeling fort désagréable qui s’incruste, rendant notre quotidien extrêmement pénible.

Nous regardons ce que nous sommes devenus ou allons devenir et c’est la panique qui s’installe car cela ne correspond aucunement à ce que nous avions rêvé et espéré.

En fait, nous réalisons que nous avons carrément emprunté la mauvaise route et, plus les années passent, moins nous avons l’impression que nous pourrons y changer quelque chose.

Il s’agit d’un sentiment asphyxiant et paralysant à la fois.  C’est un peu comme si nous nous regardions couler sans possibilité de faire quoique ce soit.  Nous nous sentons totalement impuissants, comme si nous étions à la merci d’un destin tracé d’avance.

Ne jamais se dire qu’il est trop tard

Tout d’abord, les destins tracés d’avance, ça n’existe pas.  Tout simplement parce que nous aurons toujours le plus grand nombre de votes lorsque viendra le moment de décider de ce que nous voulons faire de notre vie.

Bien sûr, il est possible que la liste des choix disponibles soit plus restreinte d’une personne à l’autre, mais il est assez rare qu’on se retrouve coincé devant une seule option.  Si c’est le cas, ça ne peut qu’être temporaire.

Le deuxième aspect important à considérer, c’est que nous devons arrêter de penser qu’il y a un âge pour faire et pour être.  Si cela a déjà été une réalité du temps de nos parents ou grands-parents, nous savons que la société dans laquelle nous vivons désormais tend à élargir les limites de ce qui est acceptable / faisable.  Comme on dit, ça prend tout simplement un premier volontaire pour démontrer que c’est possible.

De ce fait, la notion de « trop tard » ne devrait jamais faire partie de notre vocabulaire.  Si nous nous en sentons la force et les capacités, c’est tout ce dont nous avons besoin pour réussir.  (Ironiquement, je suis tombée aujourd’hui sur la vidéo d’une dame de 68 ans qui participait à un concours de talents et qui en a impressionné plus d’un avec son interprétation d’une chanson du groupe rock AC/DC.  Vous pensez qu’elle s’est dit qu’il était trop tard?)

Quand ça revient constamment, c’est que c’est important

L’autre point majeur sur lequel je désire insister, c’est que si quelque chose nous fait défaut ou nous manque au point de revenir nous hanter encore et encore, année après année, c’est qu’il s’agit sûrement là d’un appel de notre âme ou, à tout le moins, d’une chose qui est indispensable à notre vie (pour ne pas dire à notre survie).

J’avais 10 ans lorsque le désir de devenir auteure s’est fait sentir pour la première fois.  Vous pensez bien que ça ne m’a pas lâché jusqu’à ce que je publie mon premier livre en 2015!

Il y a, en chacun de nous, cet appel à vivre véritablement ce que notre âme réclame et a besoin pour s’épanouir.  Cela n’a pas à être une mission de vie à proprement dit, ça peut être tout simplement de s’ouvrir enfin à l’amour, de fonder une famille, de faire le tour du monde, de repartir à zéro…

Apprenons à écouter cette voix en nous qui se fait entendre à répétition et permettons-nous d’entrevoir la possibilité que ce qu’elle nous invite à devenir ou à faire est tout à fait réalisable si nous décidons que ça le sera.

Pour vous aider dans votre cheminement vers une vie plus harmonieuse, procurez-vous les carnets de la Collection bouée de secours (version numérique en promotion pour un temps limité) en visitant jackiebhamilton.com et aimez la page Facebook

 

Nous vous proposons

Du même auteur

Cet appel à vivre autre chose