logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Mitsou et la maquilleuse Sophie Parrot chez Sushi by Scratch

Les nouveaux restos pour faire la fête à Griffintown et dans le Vieux

Où est-ce qu’on sort? Il y a quelques années, on savait instantanément où aller manger, danser et même clubber. Est-ce l’âge ou la pandémie qui nous a fait oublier toute référence? Une chose est certaine, un petit rafraichissement ne fera pas de tort…. et je ne parle pas de verre ici, mais de refresh d’idées pour redécouvrir Montréal. On commence par le bas de la ville, dans le Vieux-Montréal et Griffintown? Je vous y emmène!

Des cocktails, ou l’expérience totale

Premier stop? Le Stillife, un bar speakeasy de la rue Saint-Paul Ouest ouvert il y a quelques années, où est logé un nouveau resto, Sushi by scratch. C’est le genre d’endroit où on va pour se payer la totale et souligner un événement spécial. Car c’est à une expérience culinaire vraiment unique qu’on a droit: une dégustation de sushi de 17 services nommée omakase, mot japonais signifiant que l’on s’en remet au chef, qui choisit ce qu’il préparera pour ses invités.

Pour la petite histoire, c’est le renommé DJ Thomas H, partenaire du club Stillife, qui a pris connaissance de la tendance des dîners traditionnels japonais faisant fureur à Miami et Los Angeles à la fin des couvre-feux pandémiques alors que les restos recommençaient peu à peu à recevoir, mais avec un nombre très restreint de clients. Invité lors de l’un de ces dîners préparés par les chefs étoilés Michelin Phillip Frankland Lee et Margarita Kallas-Lee, fondateurs de Sushi by Scratch, Thomas a eu l’idée de les inviter à Montréal pour leur proposer de recréer des soirées similaires.

Ce qui est surprenant est que l’expérience du club et du resto cohabite parfaitement. On vous accueille avec un drink de bienvenue, fait de saké, de gingembre, de yuzu et de deux sortes de whisky japonais délicieux. Après avoir dégusté les entrées d’huîtres, on nous ouvre les portes secrètes d’un bar privé, au son d’une trame de jazz des années 1920 (j’ai compris plus tard que chaque chanson de la playlist était rigoureusement pensée pour compléter chacune des bouchées!). Installés derrière le comptoir, le chef et son équipe vous attendent pour vous offrir un souper-spectacle absolument fabuleux. Les pièce de nigiri (tranche de poisson déposée sur une boule de riz délicatement vinaigrée) sont comme un cadeau de Noël que l’on attend d’ouvrir avec impatience. Chaque fois, je fermais les yeux puis dégustais d’un coup chaque bouchée proposée, alors que mon invitée, ma maquilleuse et photographe Sophie Parrot, aurait préféré découper chaque sushi en 10 pour faire durer le plaisir! Avis aux connaisseurs, les premiers nigiri sont composés de poisson au goût divinement léger alors que les derniers sont davantage goûteux (les amateurs d’anguille, d’oursin, de moelle osseuse de bœuf wagyu s’en réjouissent).

 

On peut accompagner les mets avec un accord de saké, de bières ou de whisky japonais sélectionnés par le sommelier qui fait partie intégrante du souper. Ce dernier nous invitera d’ailleurs à prendre la première gorgée de saké en se penchant vers le comptoir et en buvant à même le verre rempli à ras bord, ce qui ne manque pas de créer une rafale de rires chez les convives.

L’expérience de Sushi by scratch est exceptionnelle dans tous ses aspects, incluant son prix: on paye pour le savoir-faire d’une équipe spécialement formée, pour la qualité du poisson, et pour l’intimité de ce souper privé pour lequel on déboursera 230 $ par personne, plus les boissons, les taxes et les frais de service (pour ma part, la facture frôlait les 400 $). On peut se consoler en se disant que cette expérience sera gravée à jamais dans notre mémoire sensorielle et que l’on aura voyagé au Japon avec les papilles en une soirée!

Stillife et Sushi by Scratch 640 RUE SAINT-PAUL OUEST, PAR LA RUELLE

Party de filles

Un autre nouvel espace à la cuisine asiatique ouvert ce printemps dans le Vieux-Montréal est est le restaurant Hang, qui offre cette fois-ci les saveurs du Vietnam dans une ambiance festive (18 ans et plus). Le resto convient parfaitement à un party de filles, à condition qu’on n’ait pas de problème avec le son de la musique présent et soutenu. J’avoue ici que ma cousine Corrine, fraîchement arrivée de son studio de yoga au Mexique, avait peine à s’ajuster! J’ai compris qu’on va chez Hang pour s’amuser, comme on irait au Foxy, au Grinder ou au Palma dans le quartier Griffintown. Certains se souviennent du feu Buonanotte sur Saint-Laurent? On est dans cette ambiance!

Avec ma cousine Corrine

La restauratrice Marilyn Tran, propriétaire de Tran Cantine, chouchou de la scène culinaire vietnamienne locale, est l’une des partenaires de l’établissement. Elle a l’habitude de moderniser les recettes traditionnelles vietnamiennes.

Avec Marilyn Tran, la proprio de Tran Cantine et partenaire du Hang. Crédit: Dan Peres

Les drinks sont des créations de mon mixologue préféré, le maître des cocktails Lawrence Picard, qui peut créer des mocktails aussi rafraichissants et délicats que des drinks à l’absinthe, au thé matcha, ou de délicieux martinis aux litchis et poivre vert, offerts lors de la soirée d’ouverture.

Avec le mixologue Lawrence Picard

Bien installé à table, lovées dans un écrin de verdure, on partage la salade arc-en-ciel composée de pomelo, crevettes, porc croustillant, coriandre vietnamienne, oignons frits et arachides, ou la salade de bœuf saignant, oignons, coriandre longue, arachides, lime et piment frais. On apprécie par la suite des pétoncles poêlés au beurre cinq épices; l’assiette de tofu frit soufflé assaisonné de soya léger, sésame et oignon vert; le cari rouge végétalien aux légumes ou les rouleaux BBMAC faits de bœuf haché, d’oignon rouge, de jalapeño mariné et de mayonnaise maison, inspirés du Big Mac. Je ne vous promets pas de dormir comme un bébé la nuit venue, mais je vous assure une soirée enlevante!

Hang 686 Notre-Dame Ouest

Décor instagrammable

Tout nouveau, tout (très) beau: le Pangea, rue Saint-Paul Est, a ouvert ses portes à la mi-juin. Son décor d’inspiration méditerranéenne, blanc immaculé, est une véritable petite oasis, avec ses arbres et ses nombreuses plantes. On ne reconnaît pas du tout les deux anciens locataires de cette adresse, le mythique Deux Pierrots et La Cage aux Sports! Eh oui, le Pangea a installé ses quartiers dans ces deux bâtisses, et au milieu des deux se trouve la Terrasse-Jardin Heineken, elle aussi tout de blanc vêtue.

Du côté de l’ancien Deux Pierrots, l’atmosphère est résolument festive: on veut faire de ce supper club le nouveau rendez-vous nocturne du Vieux-Montréal. Le menu raffiné propose des plats méditerranéens, avec quelques options véganes. Du côté de l’ancienne Cage aux Sports, on trouve un café ouvert de jour, où petits et grands peuvent se sustenter. Bref, il y a de tout pour tout le monde dans cette chic nouvelle adresse!

Pangea 104, rue Saint-Paul Est

DES VALEURS SÛRES

Outre ces nouveautés, il y a des endroits dans le Vieux et Griffintown qui comptent parmi mes préférés.

Difficile de passer à côté du resto indien India Rosa, qui est un endroit parfait pour un diner d’affaires (on voudra y rester tout l’aprèm) et même un brunch. Oui oui! Un brunch aux saveurs de curry à Montréal, ça se peut! En passant, notre associé Andrew Lapierre a passé sa vie à découvrir les meilleurs restos indiens et donne une note parfaite à cet établissement.

Lov

Après toutes ces suggestions, si vous avez plutôt envie de partager un repas plus simple où vous pourrez discuter sans lever le ton ou tendre l’oreille, je vous suggère les restaurants végétariens Lov sur McGill et Bloom Sushi, où vous passerez un aussi belle soirée, promesse de Mits! xxx

Bloom Sushi

Nous vous proposons

Du même auteur

Les nouveaux restos pour faire la fête à Griffintown et dans le Vieux