logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

4 expériences à vivre à Montréal pour s’évader

Ma famille et moi avions le goût de nous évader un peu. Mais où aller, en ce temps de pandémie? J’ai trouvé des quelques options intéressantes. 

En train ou en bateau à voiles?

Première destination : le musée Pointe-à-Callière pour découvrir 2 expositions qui plaisent aux enfants, par l’aspect interactif et aux adultes, pour les détails historiques. Tout est très bien organisé : à notre arrivée, on nous fixe une heure précise pour débuter la visite de l’exposition À l’abordage : pirates ou corsaires? La nôtre a été fixée 45 minutes plus tard, ce qui nous a donné le temps nécessaire pour découvrir les fondations de Montréal ainsi que Collecteur de Mémoires, qui sont à couper le souffle. On a circulé dans le premier égout collecteur érigé en Amérique du Nord, entre 1832 et 1838. Le tout, illuminé de façon très poétique. 

Place aux pirates maintenant! À peine quelques pas après avoir franchi la porte d’entrée de l’exposition À l’abordage : pirates ou corsaires? on se retrouve en Nouvelle-France, sur un immense voilier. On y découvre ce que les marins mangeaient, les manœuvres maritimes qu’il fallait connaitre pour être capitaine de navire, les punitions qui pouvaient survenir, les mesures d’hygiène, etc. Bref, on y présente la vie de pirates et de corsaires à l’aide d’artéfacts et d’éléments interactifs. Nous nous sommes bien amusés à essayer de diriger le voilier sans le heurter sur d’immenses roches, à hisser les voiles et à nous tenir debout sur un plancher qui bouge constamment, une immersion totale! 

Infos et billets disponibles ici.

On a ensuite pris la direction de l’exposition Train, transporteur de rêves, toujours à Pointe-à-Callière. Des trains miniatures, il y en a partout et de toutes les sortes, des plus anciens aux plus modernes. J’ai d’ailleurs été fasciné par une maquette d’un parc d’attractions où un train y circulait. J’ai aussi aimé découvrir la gare Viger qui n’a rien à voir avec celle que l’on connait aujourd’hui! Le clou de l’exposition, la finale à couper de souffle : une DeLorean comme celle du film Retour vers le futur et le fameux quai 9 ¾ que l’on peut voir dans la série des films Harry Potter, sur lequel on peut se prendre en photo. La journée s’est terminée le sourire aux lèvres!

Infos et billets disponibles ici.

L’art avec David St-Pierre et Alexandra Stréliski

Le lendemain, pour une sortie entre adultes, encore dans le Vieux-Montréal, place à l’immersion!

Oasis Immersion

La journée a débuté au Palais des Congrès, avec Oasis Immersion. Ce parcours déambulatoire et sans contact prend place dans 3 immenses galeries, situées dans un espace de 2 000 m2. À peine entré, grâce à l’atmosphère feutrée, je savais que j’allais passer un moment unique. Je ne me suis pas trompé. À l’aide de gigantesques écrans lumineux et de projections, on part à la rencontre des œuvres actuelles de divers artistes. Parmi eux, la pianiste Alexandra Stréliski, qui nous invite dans son univers musical et l’astronaute David St-Pierre que l’on aperçoit en orbite, autour de la Terre. On déambule dans les pièces et on y découvre des œuvres numériques qui nous font réfléchir sur le monde : black live matters, l’importance des mots, l’architecture du futur, la simplicité des choses et j’en passe. Le parcours se termine en dansant, des projections éclatées sur les murs et de la musique rythmée dans les oreilles. 

C’est une expérience unique, qui fait réfléchir. On en ressort moins lourd, avec l’espoir d’un monde meilleur. 

Infos et billets disponibles ici.

Trois mouvements

La prochaine activité s’est déroulée au Centre Phi. Quelle coïncidence, j’y ai retrouvé David St-Pierre et Alexandra Stréliski, grâce aux nouvelles technologies, lors de l’exposition Trois Mouvements. Au menu : des récits contemporains, émouvants et transformatifs, des expériences de réalité étendue, d’art génératif, de théâtre virtuel et d’audio immersif. Bref, on entre dans le monde du futur. 

Mes coups de cœur : Space Explorers: The ISS Experience de Felix Lajeunesse et Paul Raphael. C’est une immersion totale dans la station internationale, en compagnie de quelques astronautes, dont David St-Pierre. Moi qui ai toujours rêvé d’aller dans l’espace, j’ai été plus que ravi. 

C’est totalement fou! À l’aide d’un casque de réalité virtuelle et d’écouteurs, confortablement assis sur un fauteuil qui pivote de 360 degrés, pendant 25 minutes, on se sent véritablement dans la station, dans le quotidien de ces astronautes. On s’entraine avec eux, on panique lorsque l’alarme de feu se fait entendre et on est même à 1 m de M. St-Pierre qui se brosse les dents. La vue de la Terre est hallucinante. 

La tragique histoire d’un immigrant japonais dans Le livre de la distance par Randall Okita m’a particulièrement ému. On suit son histoire, on l’aide à prendre des photos et à faire sa valise. On ressent toute la douleur qu’il a vécue, les embûches et sa grande détermination. C’est troublant. À vivre également : une expérience sur notre respiration et ASTERIA, corpus de 8 œuvres par Marcella Grimaux, avec les musiques de Daniel Bélanger, FouKi, Dominique Fils-Aimé, Alexandra Stréliski et Vincent Vallières et plusieurs autres expériences. 

L’expérience proposée par le Centre Phi est exceptionnelle. Je repense régulièrement à toutes les émotions que j’y ai ressenties. À découvrir.

Infos et billets disponibles ici.

Les 4 expériences que j’ai vécues m’ont fait du bien. J’en suis sorti rêveur. Laquelle vous intéresse le plus?

Nous vous proposons

Du même auteur

4 expériences à vivre à Montréal pour s’évader