logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

Et si notre ménage du printemps était un peu plus vert?

J’ai amorcé ma transition vers le ménage écolo après avoir regardé ma fille de 5 mois frencher le plancher avec ardeur.  Mon premier réflexe fut de me dire que ce n’était pas si pire puisque je l’avais lavé le matin même. Puis je me suis mise à paniquer. Avec quoi j’avais nettoyé mon plancher? Était-ce sécuritaire mettons, de le licher? Je me suis donc mise à faire des recherches, à lire les étiquettes et à m’intéresser au contenu de mes produits ménagers de la même façon que je le faisais depuis plusieurs années déjà avec la nourriture. 

LE DÉBUT D’UNE BELLE RÉVOLUTION TRANQUILLE

Je dis tranquille parce que je n’ai pas vidé mon armoire à produits ménagers d’un coup pour mieux la remplir. Je me suis procuré le jour-même un nettoyant à plancher fait d’ingrédients naturels (merci Planette), mais pour le reste, j’y suis allée un produit à la fois, chaque fois qu’une bouteille était terminée. J’avais fait le tour disons lorsqu’elle fut assez grande pour licher les poignées de porte (si votre enfant fait cela aussi, je vous conseille le Nettoyant jouets et surface de Gomm ee), mais je ne me suis pas arrêtée là. J’étais plus informée, conscientisée et j’ai continué à toujours « étudier » mes achats d’un point de vue santé et environnement avant de les faire.  

À CHACUN SA RECETTE ÉCOLO

Ces mots prononcés par Myriam Laroche, la fondatrice d’Eco Fashion Week, lors d’une discussion sur la mode responsable m’ont marquée et ils résument bien la façon dont on devrait voir les choses. Chacun doit trouver sa recette écolo selon le temps et les moyens dont il dispose. Si certains décideront d’y aller all in, d’autres se contenteront d’opter pour des formules plus vertes vendues sur les tablettes de l’épicerie et c’est tout à fait correct. Chaque petit geste compte après tout! J’ai personnellement commencé par changer mes produits habituels par des formules écologiques avant de me tourner vers le vrac. Est-ce qu’un jour, je passerai au DIY et confectionnerai amoureusement tous mes produits ménagers? Seul l’avenir le dira! Il y a quelques livres sur le sujet qui attendent patiemment dans ma bibliothèque, mais honnêtement, je ne suis pas rendue là.  Je me contente de soutenir de belles entreprises d’ici qui ont su développer des produits à la fois respectueux pour notre santé et la planète. 

DES FORMULES PLUS VERTES

La façon la plus simple de rendre plus vert son ménage hebdomadaire, c’est d’opter pour des formules écologiques vendues en bouteille en grandes surfaces, dans les magasins spécialisés ou encore en ligne. L’offre a explosé ces dernières années et on ne peut plus dire que les version écolos sont moins efficaces. Parmi mes marques préférées, il y a Attitude et Biovert offertes en épicerie ainsi que Bionature, Pure et Planette que l’on retrouve en boutique spécialisée, en ligne ou encore dans votre magasin de vrac favori. Si vous souhaitez y aller all in, sachez que Planette propose la trousse Virage extrême qui comprend tout, du nettoyant tout-usage au détergent à lessive!    

UN PETIT PAS DE PLUS : LE VRAC

Photo: Daiga Ellaby / Unsplash

Cela fait 3 ans que je n’ai pas acheté (ni recyclé!) une bouteille. Depuis ma toute première visite à la sympathique boutique La Bulle verte. J’ai commencé par un nettoyant tout-usage et j’y achète maintenant mon savon à vaisselle, celui pour les tuiles et les carreaux, mon savon à mains, mon gel douche et puis mon produit pour les vitres. D’ailleurs, il faut que je vous dise, je n’ai jamais été capable de laver une vitre ou un miroir sans traces avant de découvrir le nettoyant vitres Bionature. Il fait un sacré duo avec mes essuie-tout réutilisables Kliin (je vous en parle un peu plus loin)! Ce qui est génial avec le vrac, c’est que l’on peut acheter de petites quantités de produits pour trouver ceux qui nous conviennent. Ce n’est pas toujours l’amour fou du premier coup, avec les produits écolos comme les produits réguliers d’ailleurs! Ce serait dommage de vous décourager dans votre virage vert parce que vous essayez un produit que vous aimez moins. Vous aurez peut-être tendance à vous dire que c’est parce que les formules respectueuses de la planète ne sont pas efficaces, mais ce serait une erreur. Vous n’avez juste pas trouvé le bon pour vous! Personnellement, il m’a fallu 3 essais pour trouver le liquide à vaisselle de rêve. 

UNE TENDANCE ÉMERGENTE : LE SANS EAU

Si vous prenez le temps de lire les ingrédients de vos produits ménagers, vous réaliserez qu’ils contiennent tous de l’eau, certains même à 80%! C’est dans cette optique que plusieurs entreprises ont commencé à créer des produits sans eau. C’est le cas de TANIT qui propose un nettoyant multi-usage sous forme de capsules que l’on fait dissoudre dans l’eau du robinet.  Les savonneries Diligences proposent aussi un cake vaisselle, un savon à vaisselle solide sur lequel on frotte notre brosse à récurer!

POUR LES EXPERTS EN MÉNAGE VERT : LE DIY

Photo: Crema Joe / Unsplash

Comme je vous le disais, je ne suis pas rendue là même si j’ai tout de même commencé à accumuler des ressources sur le sujet. Le Manuel de la maison propre : les meilleures trucs de madame Chasse-taches publié aux Éditions du Journal trône dans ma bibliothèque aux côtés de Les secrets du vinaigre publié aux éditions Larousse et de À fleur de pots : petit grimoire des cosmétiques maison des Trappeuses publié aux Éditions de l’Homme. Parlant des Trappeuses, leur site est une belle ressource pour quiconque aspire à un mode de vie plus écolo. Vous y trouverez entre autres une recette de cake vaisselle.

ET SI ON JETAIT UN ŒIL À NOS OUTILS?

Photo: Heather Ford / Unsplash

Quand je disais plus haut que je repensais tous mes achats, ce fut le cas pour mes « outils » de ménage aussi! Par exemple, j’ai changé mon Swiffer Wet Jet qui exigeait des tampons et des recharges jetables pour une version similaire, la vadrouille vaporisatrice Rubbermaid Reveal qui vient avec un tampon en microfibre lavable et un réservoir où mettre son nettoyant préféré. C’est aussi facile, mais beaucoup plus écolo. J’ai aussi adopté les essuie-tout réutilisables Kliin et je ne m’en passerais plus! J’en ai toujours un sous la main, que ce soit pour essuyer un verre renversé ou nettoyer la cuisine. Et pour les dégâts de produits non lavables? J’utilise les vieux t-shirts de mon chum, découpés en morceaux! Pour la vaisselle, je ne jure plus que par ma brosse Redecker en bois  et mon tampon à récurer biodégradable et compostable en fibres de noix de coco. Là, je suis à la recherche d’un « époussetteur » qui ne fait pas que faire voler la poussière. Si vous connaissez un produit miracle de grâce écrivez-moi lequel dans les commentaires ci-dessous!

Et le ménage du printemps dans tout ça? Je suis allée dans une toute autre direction finalement… Mais peut-être pas tant que ça. Pour ça aussi je vous invite à trouver votre recette. Que vous soyez du type all in ou une chose à la fois, c’est parfait comme ça. Vous pourriez même, je dis ça comme ça, commencer par juste faire le ménage de vos produits d’entretien… 

Du même auteur

Et si notre ménage du printemps était un peu plus vert?