logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Comment bien se protéger contre la pneumonie

Il y a des listes de « to do » que l’on gonfle sans limites, comme si notre disponibilité était infinie. Pourtant, rares sont ceux et celles qui pensent à faire leur liste de questions pour leur prochaine visite chez votre médecin ou votre pharmacien alors que cela peut faire une grande différence en matière de prévention. Après tout, nous sommes les gardiens de notre santé. Si vous avez 50 ans et plus, il serait temps d’ajouter une question primordiale à votre liste : Suis-je à jour dans mes vaccins pour m’aider à me protéger contre la pneumonie pneumococcique?

Pourquoi 50 ans? En fait, il n’est jamais trop tôt pour aider à prévenir les maladies sérieuses. N’hésitez pas à parler des vaccins contre la pneumonie pneumococcique à votre professionnel de la santé, peu importe votre âge. Le système immunitaire s’affaiblit avec l’âge ce qui nous rend plus susceptibles aux maladies. Une grande attention doit donc être accordée à la prévention dès que l’on atteint la cinquantaine, puisque les gens de plus de 50 ans sont plus à risque de contracter  la pneumonie pneumococcique.

Avec la pandémie de COVID-19, le son d’une toux (produit soi-même ou par quelqu’un d’autre) peut être une source d’inquiétude et c’est un bon réflexe puisqu’il faut toujours se méfier d’une toux qui sonne creux, peu importe le virus ou la bactérie qui la cause. Les virus et les bactéries n’ont d’ailleurs pas disparu durant la pandémie, ils ont juste été oubliés. Si votre test de dépistage de la COVID-19 est négatif, votre toux peut tout de même être causée par une pneumonie pneumococcique. Maintenant que les mesures sanitaires se relâchent et que la prise de vaccins de routine est retardée, les risques de contracter d’autres maladies infectieuses comme la pneumonie pneumococcique reviendront à coup sûr nous faire tousser en nous disant : coucou, tu t’es ennuyé?

Il est important de recevoir tous les vaccins recommandés selon son âge et son état de santé. Comme cela varie pour chacun et chacune, il est nécessaire de parler avec son médecin ou son pharmacien de ses préoccupations et d’établir un plan de prévention avec lui. Celui-ci peut comprendre un calendrier de vaccination, mais aussi une modification de ses habitudes de vie. En posant les bonnes questions, vous prenez votre santé en main et vous aidez vos professionnels de la santé à vous diriger vers le bon chemin fait pour vous.

Allez! À vos crayons et vos claviers! Prenez le temps (si ce n’est pas déjà fait!) de vous créer une liste « Santé » et d’y écrire toutes vos questions et préoccupations. C’est une action simple et concrète pour vous prioriser et prendre en main votre santé.

Les vaccins peuvent ne pas protéger entièrement toutes les personnes vaccinées.

En collaboration avec

Du même auteur

Comment bien se protéger contre la pneumonie