logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

Macramé, mon amour!

Il a connu son apogée dans les années 1970 pour ensuite tranquillement s’effacer de nos décors jusqu’à en devenir risible et l’objet suprême du kitsch. Mais puisque les tendances sont cycliques, le macramé fait un retour en force depuis quelques années.

Saviez-vous que cette technique de tissage et de nœuds date du XIII siècle et a eu d’autres moments de gloire dans l’Histoire? Des livres datant même de 1882 expliquent cette méthode qu’utilisaient les marins pour se désennuyer pendant leurs longs trajets en bateau. Encore une fois, la mode du macramé s’est essoufflée pour revenir en 1970 et devenir le symbole du mouvement hippie et des « Flower Child » (allô Mitsou!). Non seulement avait-on des jardinières et des déco murales en macramé, mais aussi des vêtements, des meubles, des sacs, des abat-jours, des porte-serviettes.  Bref, je crois qu’on en a fait une indigestion et lorsque 1980 arriva, on s’en détourna.

Qu’est-ce qui a changé depuis 40 ans pour que le macramé revienne à la mode? La technique est pourtant restée la même. « Les modèles de macramés ont évolué. C’est aussi plus dosé qu’en 1970! », me dit Laura Pigeon de Macramés Par Laura, située à Rimouski.  Adepte d’artisanat et ayant toujours été manuelle, Laura a commencé le macramé en 2019. « Ça commençait à revenir à la mode, mais c’était difficile de trouver de la corde pour réaliser mes pièces. J’en faisais à l’occasion ». C’est lors du confinement du printemps 2020 que cette coiffeuse de profession s’est mise au macramé plus sérieusement. La demande était là et, faute de pouvoir travailler, Laura s’est mise à créer plus sérieusement. « Les gens faisaient du pain et moi je tissais! C’était beaucoup plus facile de trouver de la corde de coton (et de coton recyclé) en 2020, qu’en 2019. » 

Jardinières, tapisseries, boucles d’oreilles, les modèles de Laura s’envolent dès qu’elle les met en vente sur sa boutique Etsy. Les anneaux de bois et les équerres proviennent tous d’un ébéniste local avec qui Laura travaille. « C’est ma façon d’encourager l’achat local! » Les tablettes et les supports de ses tapisseries murales sont du bois de mer qu’elle trouve sur la grève du fleuve Saint-Laurent.

Qu’est-ce qu’on aime du macramé? « Sa texture. Le fait qu’il n’y a pas deux modèles identiques puisqu’ils sont tous faits à la main.  Il y a aussi plus de choix de couleurs aujourd’hui. Le beige n’est plus la règle ». Attention cependant! Une ou deux pièces en macramé dans la maison, ça va. Il ne faudrait pas en mettre partout… et revenir en 1977!

Les intérieurs super modernes où régnaient lignes épurées, bois et métal de la dernière décennie avaient besoin d’un peu de chaleur. C’est ainsi qu’est né le look boho-chic et ses éléments en rotin, osier, les matières naturelles, l’ajout de plantes… et le macramé.

Et vous? Ajouteriez-vous du macramé à la maison?  

Vous pouvez suivre les magnifiques projets de Laura ici :

InstagramEtsy

Crédits photos: Instagram / Macramés par Laura

Du même auteur

Macramé, mon amour!