logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Rita Baga, une dragqueen montréalaise au parcours fulgurant

Vous connaissez la dragqueen montréalaise Rita Baga? Son parcours fulgurant vient d’atteindre un tout autre niveau: elle a été l’une des 3 finalistes à la très populaire émission Canada’s Drag Race (disponible sur Crave). Les fans des séries de RuPaul étant nombreux, Rita Baga est maintenant connue sur tous les continents. Tout un exploit!  Son spectacle Haus of Baga est un incontournable au Cabaret Mado. De plus, elle anime des spectacles de Fierté Montréal devant plus de 15 000 personnes et c’est elle qui signe la programmation officielle du Festival Fierté Montréal. Impressionnant, je vous avais dit!

Photo: Jean-Sébastien Senécal

J’ai eu la chance de lui parler il y a 2 ans, lors de son spectacle Les reines de Noël. Cette année, COVID oblige, c’est plutôt dans notre ordi que nous pourrons la retrouver pour notre party de bureau! Comme je voulais en savoir plus cette nouveauté, j’ai contacté Jean-François Guevremont, l’artiste derrière la drag.

Pendant la pandémie, comment peut-on vivre l’expérience Rita Baga?

J’ai quelques spectacles live à venir, comme celui de Sherbrooke le 21 novembre prochain. Habituellement, le temps des Fêtes est très occupé pour moi. À cause de la pandémie, cette année, j’offre des animations virtuelles et personnalisées de partys de Noël, de partys de bureaux, d’anniversaires, des bingos et des prestations. Comptez sur moi, votre party ne sera pas plate! Je prends le temps de faire une recherche sur la compagnie ou la famille et de m’informer des anecdotes sur les gens présents. J’essaie de les surprendre et je prends mon temps pour que chaque événement soit unique. Pour en savoir plus, les gens peuvent visiter mon site web.

Plusieurs projets sont arrivés dans ta vie depuis la dernière fois qu’on s’est parlé. Comment tout ça s’est déroulé?

Depuis le spectacle de Noël, d’un événement à l’autre, ce fut toujours une ascension. À chaque fois que je pensais que j’avais fait le tour, il arrivait quelque chose de nouveau. Des soirées au Cabaret Mado, des spectacles en région, les spectacles de la Fierté (Jean-François est directeur de la programmation du festival) et évidemment, le plus gros: Canada’s Drag Race. Dès que ma participation à l’émission a été annoncée en mai dernier, avant même la diffusion, tout a décollé très rapidement. La pandémie a eu ses bons côtés parce que plusieurs chaînes télévisuelles manquaient de contenus et l’émission a été achetée et diffusée dans 180 pays.

Tu as été la première francophone à atteindre la finale à une émission de RuPaul’s Drag Race, tous pays confondus. Qu’est-ce que ça représente pour toi?

Représenter les drags francophones m’a beaucoup motivé. Tout au cours de la saison, j’ai voulu démontrer la façon dont on voit la drag en tant que francophone. J’ai aussi eu la chance de faire des performances différentes à cause de notre culture! Par exemple, dans l’épisode où il y a le défi de Céline Dion, j’ai voulu présenter la version Eurovision/Incognito de notre chanteuse préférée. C’est drôle parce que les anglophones n’ont pas compris toutes les références, tandis que les francophones, oui!

L’ado de Boucherville rêvait-il d’atteindre ce niveau de gloire?

Je suis quelqu’un qui a de l’ambition, mais mon premier but n’était pas d’être connu. Depuis que je suis petit, dès que je commence quelque chose, il faut que j’aille le plus loin possible. C’est ça aussi mon histoire avec la drag. Depuis 1 an, des fois, on dirait que je sors de mon corps pour me dire: hey wow, je suis en train de vivre ça!

À part travailler en tant que Rita Baga, je crois que c’est important pour toi de t’impliquer dans la communauté LGBTQ+.

J’ai toujours besoin, dans mon travail, de faire quelque chose qui serve à la communauté. J’ai décidé de m’impliquer avec plusieurs organismes communautaires et j’ai animé plusieurs collectes de fonds avec l’art de la drag. J’essaie de rendre l’utile à l’agréable!

La semaine des 4 julie

Tu es officiellement une chroniqueuse à l’émission La semaine des 4 Julie. Il y a plus à savoir?

Oui! J’ai la chance de faire partie de cette émission grand public! D’autres apparitions télé s’en viennent. Je suis en train de planifier un tout nouveau spectacle et d’écrire les paroles de chanson pour éventuellement sortir un EP. L’humoriste Rosalie Vaillancourt m’a aussi offert un beau cadeau: un rôle dans sa Websérie en comédie musicale Rosalie la comédie musicale.

Nous avons bien hâte de découvrir la suite, sur scène et sur nos écrans!

Pour en connaître davantage sur Rita Baga, je vous invite à consulter son site webSa page Instagram ainsi que sa page Facebook.

Écouter la chronique radio

Rita Baga, une dragqueen montréalaise au parcours fulgurant