logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Des séries à rattraper pendant les fêtes!

Enfin, du temps pour regarder des séries en rafale, bien emmitouflée dans une doudou, un bol de popcorn à portée de main! Voici les suggestions de l’équipe de Mitsou Magazine pour passer au travers de touuuute la gamme des émotions. Bons visionnements!

The Buccaneers (Les boucanières)

Celles qui s’ennuient de Bridgerton adoreront cette série d’époque à la bande-son savoureuse, qui inclut du Taylor Swift et Olivia Rodrigo! L’histoire tourne autour de cinq Américaines nées dans des familles fortunées qui débarquent dans le Londres very mondain de 1870 pour se trouver un mari. Elles sont drôles, brillantes et elles n’ont pas la langue dans leur poche… mais elles découvriront que l’amour, eh oui, a un prix. Bonne nouvelle: une deuxième saison vient d’être annoncée! Sur Apple TV+.

Laissez-nous raconter

J’ai adoré découvrir l’histoire et la culture des onze Premiers Peuples du Québec dans cette série documentaire qui s’intéresse au territoire, à l’identité, à la spiritualité et la réparation. C’est raconté de manière accessible, humaine, parfois poétique. On en sort mieux informée, conscientisée et éduquée sur des parties de notre histoire qu’on n’a pas apprises à l’école. Sur ICI TOU.TV.

Photo : Radio-Canada

Physical – briser ses chaînes

Une série qui résonnera auprès des filles ayant vécu les années 80 à la Olivia Newton-John, et celles qui sont ou ont été, comme moi, aux prises avec des troubles alimentaires. Elle raconte l’histoire de Sheila (Rose Byrne), qui se réapproprie sa vie à travers… l’aérobie. Oui, oui. Quand on fait sa rencontre, elle est une femme qui n’exprime jamais ses sentiments, besoins et limites, et on entend toutes ses pensées négatives envers elle-même par l’entremise d’une voix hors champ. Et comment elle les calme, ces pensées? Avec des séances de boulimie. L’aérobie va l’aider à changer sa vie pour le mieux. Sur Apple TV+.

Silo

J’aime les séries de genre dystopique. Dans celle-ci, on est dans un futur où l’air est devenu irrespirable, et les 10 000 dernières personnes vivantes sur la Terre habitent dans un silo géant de 144 étages… sous la surface terrestre. Cette microsociété obéit à des règles qu’elle croit édictées pour son bien. Mais, après quelques décès suspects, Juliette (formidable Rebecca Ferguson), une mécanicienne, décide de remettre le dogme en question. Les personnages féminins sont d’ailleurs très forts et intéressants. Une série captivante! Sur Apple TV+.

Live to 100: Secrets of the Blue Zone (Cent ans de plénitude : les secrets des zones bleues)

Qu’est-ce qui fait que, dans certains coins du monde, les gens vivent passé 100 ans? Le journaliste Dan Buettner s’est intéressé à cette question. Le secret réside entre autres, on ne sera pas surprise, dans l’alimentation et le fait de bouger. Mais il est fascinant d’en constater les résultats. Et ça nous reste en tête ensuite, chaque fois qu’on prend les marches au lieu de l’ascenseur, par exemple. Une série documentaire qui nous fait réaliser que chaque petit geste compte, tout comme la communauté qui nous entoure. Sur Netflix.

The Last of Us

Je déteste les zombies, je n’ai jamais accroché à Walking Dead et compagnie et, quand j’ai vu comment le jeu vidéo The Last of Us perturbait mon frère et mon meilleur ami (ce n’est pas une blague!), j’étais zéro intéressée à regarder la série du même nom qui en a été tirée. Mais j’ai été intriguée par le buzz qui l’a vite entourée et j’ai cédé. Et ça a été une de mes séries coups de cœur de l’année. On y suit un duo improbable, Joel (Pedro Pascal, parfait) et Ellie (Bella Ramsey, alias Lyanna dans Game of Thrones) alors que la terre a été décimée par une pandémie causée par un champignon. Ils doivent traverser les États-Unis pour contribuer à la création d’un vaccin et affronter en chemin des hordes d’infectés, dont les infâmes clickers. Voilà pour la quête et les zombies. Mais c’est surtout une formidable histoire d’humanité, qui tient en haleine, captive et émeut aux larmes. Vous comprendrez ce que je veux dire en visionnant le troisième épisode, Long, long time, un véritable chef-d’œuvre. Sur Crave.

Lessons in chemistry (Leçons de chimie)

J’ai tout adoré: l’intrigue (parfois cruelle!), les costumes (vive les année 60!), Brie Larson (une actrice qui peut tout jouer, d’une victime emprisonnée dans le film Room à Captain Marvel, en passant par Elizabeth Zott, vedette de cette série qui envoie paître le patriarcat de délicieuse façon). La méthodique et rangée Elizabeth, donc, aspire à devenir chimiste mais, dans un monde d’hommes, on demande plutôt à cette assistante de laboratoire de faire du café au lieu d’écouter ses idées sur l’abiogenèse. Après avoir été licenciée, elle se retrouve à animer une émission culinaire, où elle fera profiter le public – des femmes au foyer – de ses connaissances en chimie, causant une petite révolution dans la station de télé qui l’emploie. Je ne dis rien d’autre, je vous laisse déguster les huit épisodes! Sur Apple TV+.

Détective Surprenant – La fille aux yeux de pierre

Parlez-moi d’un bon suspense policier qui surprend jusqu’à la fin et qui, en prime, nous donne à voir les paysages sauvages des Îles-de-la-Madeleine! Il faut dire que les scénaristes, Maureen Martineau et Marie-Ève Bourassa, deux autrices de polar, ont fait une adaptation joliment efficace du roman de Jean Lemieux. Cette série s’ouvre avec le meurtre sordide de Rosalie (Mylia Corbeil-Gauvreau), la fille du maire, ébranlant la communauté de Cap-aux-Meules. Contrairement à ce qu’on lui demande, le sergent-détective André Surprenant (Patrick Hivon) refuse d’attendre l’arrivée de la SQ pour entamer l’enquête. Avec son équipe, dont sa collègue allumée Geneviève (Catherine Brunet), il remontera la filière méticuleusement. Et comme nous, il n’en revient pas quand il apprend qui a tué, et pourquoi. Sur Club Illico.

Cœur vintage

Après ses chroniques à la radio, un livre et une pièce, l’actrice Émilie Bibeau fait rebattre son Cœur vintage,cette fois dans une websérie on ne peut plus charmante. Elle y incarne Pauline, une célibataire sans enfant de 42 ans qui ne se sent pas en phase avec son époque – vous savez celle où, pour rencontrer sa tendre moitié, il faut swiper à droite? – en plus de se chercher professionnellement. En dix épisodes de dix minutes, on la suit avec bonheur dans ses questionnements. Sur ICI TOU.TV EXTRA.

Émilie Bibeau et Pierre Curzi dans Cœur vintage. Photo : Zone 3

Symphonie pathétique

Autre websérie fort sympathique, qui plaira à ceux qui ont aimé Complètement lycée, aussi réalisée par Alec Pronovost. Les comédiennes Lysandre Ménard (La passion d’Augustine) et Daphnée Côté-Hallé, qui ont écrit les textes, y incarnent deux musiciennes qui espèrent, avec leur formation DuOpéra, devenir big. Ou du moins remporter un concours de la relève. Malheureusement, elles ont des goûts un brin discutables… Si vous aimez l’humour absurde, vous serez servie! Sur Noovo.ca.

Beef (Acharnés)

Ça nous est tous arrivé de pogner les nerfs dans un stationnement, quand quelqu’un nous coupe ou vole notre place. La série Beef pousse cette situation à l’extrême avec une vengeance malsaine qui ira très loin et aura de lourdes conséquences. Qui gagnera entre Amy (l’humoriste Ali Wong) et Danny (Steven Yeun)? Cette série est tellement écrite avec justesse et finesse, et les acteurs, tous d’origines asiatiques, sont excellents. Stress, désir, attirance, angoisse et pure folie! Ma découverte de 2023. Sur Netflix.

Heartstopper

Les deux saisons de cette adorable série sont délectables. Enfin une œuvre où les personnages issus de la communauté LGTBQ+ ne sont pas stéréotypés! D’épisode en épisode, on suit l’histoire d’amour entre Charlie (Joe Locke), un jeune homme timide, introverti et ouvertement gai, et Nick (Kit Connor), le joueur étoile de l’équipe de football de l’école, qui découvre peu à peu son attirance envers les femmes et les hommes. Ils sont tellement mignons qu’on attend avec impatience leur premier baiser! Malgré certains thèmes lourds comme l’intimidation, c’est une série légère, drôle et hyper attendrissante. Sur Netflix.

Alice in Borderland

Adrénaline au max en regardant cette série japonaise! Trois gamers sont transportés dans la ville de Tokyo étrangement déserte et forcés de participer à des épreuves pour survivre. Un mix entre Squid Game par ses épreuves sanglantes et un thriller car, comme les personnages, on cherche à comprendre qui contrôle ce sadique jeu. Sur Netflix.

Virgin River

Vous êtes encore vierge de Virgin River? Si vous aimez les séries romantiques arrangées avec le gars des vues, il est temps de vous enfiler les cinq saisons… en attendant la sortie de la prochaine, prévue pour l’automne 2024! Les personnages sont super attachants. Mel (Alexandra Breckenridge) débarque dans le village de Virgin River pour y travailler comme infirmière. Elle qui croyait refaire sa vie dans un endroit sans chichi découvre rapidement que ce n’est pas aussi simple, car il s’en passe des choses, dans ce village idyllique! Il y aura de l’amour, des pleurs, des coups bas, des bagarres et même du suspense. Si, comme moi, vous pensiez que l’endroit existe, eh bien détrompez-vous: la série a été tournée à Vancouver. Pouet, pouet! On peut toujours rêver! Sur Netflix.

Lupin

Lorsqu’elle a atterri sur Netflix, cette série française inspirée de l’univers et du personnage d’Arsène Lupin a fracassé des records de visionnements. Il faut dire qu’Omar Sy est particulièrement charismatique dans le rôle d’Assane Diop. Son père, accusé d’avoir commis un vol, s’est suicidé en prison. Pour se venger de la famille qui l’a fait emprisonner, Assane organise le vol d’un précieux bijou et c’est le début d’une course qui oppose le « gentleman cambrioleur » à la police. Suspense et surprise! Une série dont vous allez dévorer les deux saisons, c’est assuré! Sur Netflix.

Life After Death with Tyler Henry (Tyler Henry à l’écoute de l’au-delà)

Médium et voyant depuis son tout jeune âge, Tyler Henry est devenu une vedette de téléréalité grâce à ses dons. Dans chaque épisode, il se connecte avec les défunts et transmets des messages poignants de l’au-delà. À certains qui souffrent de la perte d’un être cher, Tyler permet de passer au travers du deuil et d’avancer vers un autre chapitre de la vie. Avec une liste d’attente de plus de 300 000 personnes, il faut croire qu’une séance en vaut vraiment le prix! Sceptique? Regardez d’abord les épisodes, certains donnent froid dans le dos!

 

Nous vous proposons

Du même auteur

Des séries à rattraper pendant les fêtes!