logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Catherine Trudeau et le saumon fumé

On connait bien Catherine Trudeau pour ses rôles marquants à la télévision, au cinéma et au théâtre, ainsi qu’en tant qu’animatrice et chroniqueuse à Plus on est de fous, plus on lit.

Crédit : Julie Artacho

Catherine adore être entourée de livres. Ils font partie de son quotidien, de son décor. Elle les aime tellement qu’elle a eu le courage, entre 2 tournages, d’en écrire un. Son premier, Bérénice ou la fois où j’ai presque fait la grève de tout! est sorti en 2019 et cette semaine, elle nous présente son second, Ma vie avec un saumon fumé

C’est une publication sur Facebook de Simon Boulerice, un grand ami de Catherine, qui lui a inspiré son tout nouveau livre jeunesse, destiné aux 5 à 8 ans. Depuis plusieurs heures, Simon avait oublié du saumon fumé sur le comptoir de cuisine et se demandait s’il allait être malade s’il le mangeait. Tout peut inspirer, non? Cette phrase, quelques expériences personnelles et celles de ses enfants et voilà, le livre est né! Un livre sur la peur et l’angoisse des enfants, mais également sur le réconfort.

J’ai eu la chance de discuter avec la très sympathique, volubile et chaleureuse Catherine pour parler de sa passion des mots, d’anxiété et de saumon fumé.

Qu’est-ce qui t’a poussée dans l’univers des livres jeunesse?

L’écriture a toujours fait partie de mon univers. Plus jeune, j’avais un blogue et je faisais partie du journal étudiant. Que ce soit en fiction ou en humeur, l’écriture a toujours occupé une place importante dans ma vie. Je suis ambassadrice du Prix jeunesse des libraires du Québec depuis 11 ans. J’ai découvert plusieurs auteurs jeunesse et ce sont eux qui m’ont donné le goût d’écrire, de faire partie de leur gang. Je suis une fille avec l’imaginaire foisonnant et l’écriture jeunesse se prête complètement à ça. La seule limite : notre imagination. 

J’ai commencé à écrire lorsque j’ai eu des enfants. C’est à eux que j’ai le goût de parler, par mes héros et héroïnes. Les enfants sont tellement inspirants!

Dans Ma vie avec un saumon fumé, on découvre diverses situations qui causent du stress chez le petit Simon. On ressent son angoisse, sa peur, mais également une quête de réconfort. Pourquoi avoir choisi ces thèmes?

Plusieurs livres sur l’anxiété ont été publiés et c’était important pour moi aussi d’en parler. Le questionnement de mon ami Simon Boulerice lors de sa publication était bien réel. Il se demandait vraiment s’il allait être malade. Tout de suite, j’ai imaginé comme personnage un petit Simon qui se pose des questions. J’y ai ajouté de vraies situations que mes fils vivent au quotidien ainsi que quelques questionnements personnels.

Je désirais montrer diverses situations dans lesquelles Simon a mal au ventre suite à son anxiété et où il s’imagine le pire du pire tout le temps. Pour les enfants, cette anxiété est bien réelle. Adulte, on est capable de moduler, de respirer, de se contrôler, mais enfant, c’est plus difficile. Oh j’ai oublié mes devoirs à la maison, j’ai peur du chien de la voisine. La fin de l’histoire est candide : tant que j’ai quelqu’un autour de moi, je serai capable de me calmer, je vais m’accrocher et ça va être correct. Les peurs vont exister, mais vous allez m’aider à m’en sortir. 

Et toi, es-tu de nature anxieuse?

Oh que oui! Je l’ai découvert sur le tard. Je me suis rendu compte que oui, ça faisait partie de ma vie, même enfant. La peur de me faire avertir par une enseignante parce que je ne parlais pas au bon moment, la peur de ne pas être assez bonne en éducation physique, etc. Ces peurs étaient présentes et j’en garde une trace. Ça nous habite toute notre vie, à tous les âges. 

Les illustrations m’ont fait sourire! C’est tendre et chaleureux. Parle-moi un peu de l’illustratrice.

J’ai toujours admiré le travail de l’illustratrice Maurèen Poignonec. J’adore son univers, sa folie et sa douceur et je désirais travailler avec une femme. C’est un beau cadeau qu’elle m’a offert en acceptant. Le petit Simon du livre me fait penser à mon propre fils et à mon ami Simon Boulerice. Tout le livre est dans la tendresse, malgré un sujet plus sérieux.

Selon toi, quelle est la meilleure façon de donner le goût de lire aux jeunes?

Il faut les diriger vers ce qui leur plait. Tu aimes le sport? Il y a des livres là-dessus. Ce n’est pas obligé d’être des romans, il y a des documentaires, des encyclopédies, des romans graphiques. Il faut juste commencer par lire ce qui nous plait puis, tranquillement, varier nos lectures. 

Comment balances-tu ta vie professionnelle comme autrice, comédienne, animatrice et actrice?

La base est la même, c’est la communication, tout simplement. Je communique de diverses façons : par mon écriture, dans mes chroniques, en jouant. J’ai besoin de tous ces univers et j’ai la chance qu’ils cohabitent.

Merci pour ce bel entretien!

Découvrez l’univers et les questionnements du petit Simon dans Ma vie avec un saumon fumé de Catherine Trudeau à partir du 28 avril. Bonne lecture!

Du même auteur

Catherine Trudeau et le saumon fumé