logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Au pays de Candy, une histoire loin d’être rose bonbon

Avec toute la frénésie entourant le retour de Passe-Partout, je me suis replongée moi aussi dans mes souvenirs télé jeunesse… Tous les samedis matin, c’était sacré. Je m’installais devant la télé pour regarder Au pays de Candy. Vous connaissez?

Au pays de Candy est l’adaptation télé d’un manga japonais comptant neuf volumes publiés entre 1975 et 1979. C’est sans aucun doute l’un des dessins animés les plus populaires des années 80 et 90. Au Québec le dessin animé a été diffusé à partir du 23 septembre 1978 à la Télévision de Radio-Canada.

L’HISTOIRE DE CANDY

L’histoire de Candy commence sur un ton dramatique. Tout petit bébé, elle est abandonnée dans la neige, au pied d’un arbre près d’un orphelinat tenu par mademoiselle Pony et soeur Marie. À côté d’elle, une poupée portant l’inscription Candy. Cette même nuit, les deux femmes trouvent un autre bébé abandonné, Annie. Candy est blonde et Annie brune. Les deux fillettes grandissent ensemble à l’orphelinat et bien qu’elles ont des personnalités opposées (Annie est aussi réservée que Candy est exubérante) l’amitié qui naît entre les deux fillettes est si forte qu’elles se considèrent comme des sœurs. Malheureusement pour les fillettes, Annie est adoptée et comme ses parents ne veulent pas que les gens sachent qu’ils l’ont adoptée, elle se résigne à écrire une lettre d’adieu à Candy. Et c’est l’une des nombreuses épreuves que vivra Candy au cours des 115 épisodes. Elle vivra la mort de son premier amour, sera maltraitée par sa famille d’adoption et ira la première guerre mondiale, entre autres. L’histoire de Candy est loin d’être rose bonbon, mais malgré le fait que absolument chaque épisode nous faisait pleurer, nous en redemandions et attentions impatiemment la suite du drame tout en souhaitant que notre Candy trouve enfin le bonheur.

Épingler

Il faut savoir que c’est une vision très occidentale de s’attendre à une finalité dans les histoires, un but, une fin heureuse. Rappelons-nous qu’Au pays de Candy est un dessin animé Japonais et que les nippons considèrent les épreuves comme une façon de transcender. Pour les habitants du pays du soleil levant, c’est le chemin qui  compte.

Épingler

QUELQUES FAITS INTÉRESSANTS

D’ailleurs, il n’existe pas de fin officielle en raison d’une querelle entre la scénariste de l’histoire Kyoko Mizuki et la dessinatrice Yumiko Igarashi de l’oeuvre qui gèle tous les droits d’exploitation. Depuis 1998, la série est interdite de diffusion dans tous les pays du monde pour la même raison. Les nostalgiques peuvent toutefois regarder quelques épisodes sur YouTube.

Candy est le premier shojo-manga (manga pour filles) à être importé en France et il a causé pas mal d’émoi. L’histoire a été jugée traumatisante par bien des parents à un point tel que le montage et le doublage de certaines scènes ont été refait. C’est le cas de la scène particulièrement violente de la mort d’Anthony qui tombe de son cheval.

Jugée trop brutal, le scénario a été modifié pour que l’amoureux de Candy soit hospitalisé plutôt que décédé. Malheureusement, les coupures n’ont pas bien été faites et ont causé des incohérences dans l’histoire. Le diffuseur a dû éventuellement admettre le mensonge.

Candy, n’a pas bénéficié à l’époque d’une gamme de produits étendue. Seuls le 45 tours, l’album Panini,  les verres Amora, un puzzle et un mouchoir ont été proposés aux fans. Le vrai merchandising de masse est arrivé avec le retour en force des mangas de notre enfance dans les années 95. On a vu apparaître sur le marché des objets utiles (le taille-crayon, le crayon, le papier à lettre, des boucles d’oreilles en forme de Capucin le pote raton-laveur) et d’autres plus farfelus comme un string Candy-Terry, des petites culottes et la tenue d’infirmière de Candy).

Ah que de souvenirs! J’ai envie de vous demander à votre tour quelle émission télé vous a marqué?

Nous vous proposons

Du même auteur

Au pays de Candy, une histoire loin d’être rose bonbon