logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Crédit photo: Sébastien Sauvage

Bonjour saison froide, bonjour eczéma!

J’étais assise à l’îlot de la cuisine ce week-end et j’observais ma fille Mila faire ses devoirs. Malheureusement, ce qui m’a interpellée, ce n’était pas l’effort qu’elle y mettait, mais le fait qu’elle se grattait. « C’est reparti! », me suis-je dit. Comme chaque fois qu’elle a une poussée d’eczéma, la machine à questions s’est emballée dans ma tête. « Est-ce que le changement de saison a déjà un effet sur elle? A-t-elle essayé une nouvelle crème ou un nouveau gel douche? Est-ce qu’elle est stressée? Elle vient de commencer le secondaire après tout… »

C’est que les déclencheurs sont multiples. Avec le temps, j’ai appris à connaître ceux qui ont une influence sur l’épiderme de ma fille comme certains savons ou détergents pour la lessive. Il arrive cependant que la cause d’une poussée soit moins apparente et là, je me casse le ciboulot! Les variations de température, un trop faible niveau d’humidité ou le fait d’être dans un environnement surchauffé, tout cela peut assécher sa peau et contribuer à une poussée. Pas évident hein?

Il y a sur le site de la Société canadienne de l’eczéma un tableau qui peut vous aider à cerner vos propres éléments déclencheurs [1].

L’expérience m’a appris que cela vaut vraiment la peine de prendre le temps de déterminer les facteurs qui causent les poussées d’eczéma parce qu’il n’y a malheureusement pas de solution miracle unique à la dermatite atopique. Ça se soulage avec des traitements médicamenteux, mais ça ne se guérit pas. Notre première ligne de défense, c’est donc de reconnaître nos déclencheurs et les éviter.

Avec le temps, chacun développe ses petits trucs en fonction de ses déclencheurs. Chez moi, dès que le froid se pointe le bout du nez, on sort la crème et on s’hydrate deux fois par jour, soir et matin (sans se mettre en retard pour l’autobus) [3]. Un humidificateur s’avère utile également quand l’air est trop sec. Et au moment d’acheter des vêtements chauds pour l’hiver, on évite les matières qui piquent et privilégier celles qui sont douces sur la peau et qui respirent.

Côté ressources, j’ai trouvé beaucoup d’information sur le site Société canadienne de l’eczéma. Si vous êtes comme moi une #eczémaman ou que vous souffrez vous-même de dermatite atopique, c’est un excellent site à ajouter à vos favoris. Votre médecin ou dermatologue pourra également vous donner de l’information fiable et à jour.

 

Références:
[1] Eczema Society of Canada (2019). Trigger Chart. Available at : eczemahelp.ca
[2] Eczema Society of Canada (2019). About Eczema. Available at: https://eczemahelp.ca/about-
[3] eczema/Canadian Dermatology Association (2019). Eczema. Available at : dermatology.ca/public-patients/skin/eczema

En collaboration avec

Ce message a été sponsorisé par Pfizer Canada. Les points de vue et opinions exprimés dans ce blog, cependant, sont purement les miens

Nous vous proposons

Du même auteur

Bonjour saison froide, bonjour eczéma!