logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
editions-homme.com

3 questions à se poser avant d’exploser

En mai dernier, je vous ai parlé du balado Ça va maman? qui offre un accès au vécu de mamans dans toute leur vulnérabilité. Depuis, vous avez également pu nous lire iciÇa va maman est une aventure qui ne cesse de grandir et aujourd’hui, c’est le livre que je vous présente. Mais pourquoi un livre?

Mon premier livre, Maman en construction, se concentrait sur les différents enjeux psychologiques reliés à la grossesse. Le livre Ça va, maman? Minithérapie pour surmonter l’angoisse et la culpabilité maternelle est plutôt un refuge pour toutes les mamans, et ce peu importe leur contexte de vie ou l’âge de leurs enfants. Vous êtes maman d’un nouveau-né ou d’un adolescent? Monoparentale ou en couple? À la maison ou au travail? Véritable baume tant pour la femme que la mère en vous, ce livre propose :

  • des réflexions bienveillantes et inspirantes sur la famille, la charge mentale, l’identité, l’intimité, la communication et l’anxiété;
  • des exercices et des autosoins faciles à mettre en pratique au quotidien pour vous recentrer sur votre bien-être.

De plus, Ça va, maman? est un doux voyage qui s’échelonne sur 90 jours avec de courtes fiches à lire quotidiennement. J’ai ainsi pensé à toutes les mamans qui ont parfois besoin d’un « boost » à leur maternité, mais n’ont pas toujours le temps de s’asseoir pour lire en buvant un bon café chaud. 

Nécessaire un autre livre pour les mamans?

Je suis bien évidemment biaisée. En plus d’être une passionnée du développement de l’enfant, de ses relations d’attachement et de la périnatalité, la santé mentale maternelle, j’en mangerais pour déjeuner, dîner, souper (et même comme collation!). 

C’est un domaine fascinant et riche, mais malheureusement trop peu connu et compris. Je reçois chaque semaine des mamans en psychothérapie pour entendre leurs doutes, leurs défis, leur culpabilité, leurs déceptions, et leurs craintes. Bien sûr il y a aussi de la joie, de la fierté et de l’émerveillement! Cela dit, dans toute leur diversité, elles ont bien un facteur commun : ce sont de bonnes mamans justement parce qu’elles ont à cœur le fait d’offrir ce qu’il y a de mieux à leurs enfants. Pourtant, trop souvent, elles ne le voient pas. 

Dans le contexte de la COVID, petits et grands ont dû s’ajuster à cette nouvelle réalité. Les difficultés se sont fait ressentir à différents niveaux, et bien souvent les parents ont tenté de se mettre de côté pour faire de la place au bien-être de leurs enfants. Mais à quel prix? Avec le livre, mon objectif était d’offrir un soutien psychologique aux mamans qui vivent toutes sortes d’émotions alors qu’elles doivent continuer de maintenir le cap. 

Ce livre pour mamans n’a pas l’objectif de leur dire ce qu’elles devraient faire pour leurs enfants. Tant de livres sur les tablettes ne font que créer davantage d’angoisse aux mères, déjà bonnes, en leur disant qu’elles devraient dire des phrases précises ou utiliser des techniques de parentalité. Parfois, cela envoie le message que ce qu’elles sont n’est pas suffisamment bon. Que leurs élans naturels sont à travailler voire même qu’ils sont dommageables. 

Je rêve du jour où les mères se verront pour qui elles sont; parfaites malgré leurs imperfections. Elles sauront alors que les réponses en lien avec leur parentalité ne se retrouvent pas dans les livres, mais plutôt qu’elles prennent forme dans la relation qu’elles ont avec leurs enfants. 

C’est dans cette optique que le livre a été écrit; regardez-vous, cherchez à vous comprendre, et partez de qui vous êtes pour vous ajuster au besoin. Ayez la curiosité de vous découvrir comme femme transformée par la maternité, et célébrez ce parcours. Ce livre vous accompagne dans cette reconnexion avec votre essence, parfois délaissée dans la maternité. 

3 questions-clés!

  1. De quoi ai-je besoin? Trop souvent, à force d’avoir mis les besoins de tout le monde avant les siens, on oublie de se poser la question à soi-même. Pourtant, tout le monde a des besoins! Plus vous prendrez le temps d’y réfléchir, de les reconnaître et d’ajuster ce qui vous entoure en conséquence (le plus possible) le mieux vous vous sentirez au quotidien.
  2. Est-ce que je me reconnais? Vous êtes de nature anxieuse… mais reconnaissez que dernièrement, votre niveau d’anxiété atteint des niveaux plus élevés? Vos stratégies pour vous apaiser ne fonctionnent pas non plus? Non seulement vous ne vous reconnaissez plus, mais parfois même votre état vous inquiète. Peu importe le contexte, le fait de ne pas se reconnaître ou de s’inquiéter est votre signal pour demander de l’aide rapidement. Même si c’est une étape parfois difficile à franchir, l’aide de votre entourage, de votre médecin, d’un psychologue ou de tout autre professionnel de la santé mentale peut faire une grande différence.
  3. Qu’est-ce que je veux changer et comment je peux le faire? : La deuxième partie de cette question n’est pas toujours facile. Après tout, si vous saviez comment changer ce qui vous cause des difficultés, vous trouveriez une façon d’y remédier, non? Cette réflexion souligne toutefois la partie d’espoir et de mobilisation dans votre processus. C’est-à-dire, identifier mon objectif et mettre l’énergie nécessaire pour trouver une solution. On ne trouve pas toujours la solution rapidement, mais le simple fait de ressentir que l’on essaie de changer ce qui ne fonctionne plus peut vous redonner un sentiment de contrôle et d’apaisement.

Je vous laisse un extrait du livre qui représente bien l’objectif du livre :

« Parce qu’à chaque naissance, une maman naît aussi. C’est une autre identité qui naît. Lorsque c’est un premier enfant, c’est une nouvelle expérience de maternité qui se dévoile. En revanche, lorsqu’une maman vit plusieurs naissances, c’est une nouvelle version d’elle-même qu’elle découvre chaque fois. Alors, est-ce que votre rôle de maman est le plus important de tous? C’est possible, mais c’est peut-être votre relation avec vous-même qui devrait avant tout l’être. »

3 questions à se poser avant d’exploser