logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Un premier livre jeunesse qui parle de courage pour Marilou

Marilou a trouvé LA recette gagnante: créer des projets qui touchent les gens droit au coeur!

Après avoir lancé 3 fois par jour et sa collection de vêtements, d’accessoires et de produits de soins naturels Petite Lou & Co, voilà que Marilou ajoute une corde à son arc: auteure de livre pour enfants!

«Attiré par l’odeur délicieuse des carottes de madame Pomerleau, Alban est incapable de s’empêcher d’en dérober quelques-unes. Ce jour-là, notre ami découvre le véritable sens du mot courage.»

Alban – Le courage, premier album jeunesse de la future maman, ouvre la jolie collection Alban! Dans chaque livre, le petit lecteur (pour les enfants de 3-7 ans) fait l’apprentissage d’une vertu grâce au récit des aventures de l’adorable lapin. Illustré par sa meilleure amie Natasha PrévostAlban – Le courage nous parle de force intérieure et est le résultat d’une histoire que Marilou racontait à sa petite Jeanne pour lui parler de courage… Puisque tout ce que touche Marilou se transforme en or, nul doute que ce premier bouquin ne restera pas bien longtemps sur les tablettes!

J’ai eu la chance de piquer un brin de jasette avec la belle lors du lancement de son livre hier soir. Continuez à lire…

Marilou, est-ce que tu as été marquée par un conte ou un livre que ta mère te lisait lorsque tu étais petite?

En fait, trop peu! C’est ça que je me suis aperçue. Depuis que Jeanne est née, je regarde vraiment beaucoup les livres pour enfants, mais pas spécifiquement ce qui se fait au Québec. Je m’y intéresse parce que ma fille ADORE les livres! Et je me rends compte que je n’ai pas eu de livres qui a vraiment marqué mon enfance, qui a changé ma vie ou ma perception d’un sujet en particulier. Je me souviens que ma mère inventait des histoires, tout comme mon frère aussi, avant d’aller dormir. Il était plus vieux que moi! Mais je n’ai pas eu de livre fétiche… C’est fou, quand je m’imagine que mon livre d’Alban va peut-être marquer Jeannou, ça me fait vraiment chaud au cœur. C’est comme une doudou! Que tu gardes pour toujours!

Le courage est le premier livre de la collection Alban. Prévois-tu lancer beaucoup d’autres livres?

Me connaissant, je suis quelqu’un qui débooorde toujours de nouvelles idées! Comme je me suis dit qu’il y a beaucoup de vertus qu’on peut explorer, outre le courage, je me suis dit que ça me laisserait la possibilité d’en écrire d’autres. À la base, celui-là, je ne savais même pas que ça allait devenir un livre! J’ai juste écrit une histoire pour le plaisir, pour parler de courage à Jeanne et, ensuite, ma meilleure amie l’a illustrée pour le fun… J’en ai parlé avec mon éditeur, car je travaille sur mon livre de desserts en ce moment, et je lui ai dit que j’aimerais faire imprimer quelques copies pour ma famille et mes amis et j’ai piqué sa curiosité… il a voulu le voir! J’étais super gênée, mais il a tout de suite été emballé par le livre et il trouvait que ça faisait changement de ce qui se faisait déjà. Le livre Alban – Le courage est sorti dans un jet, alors on verra pour la suite… je ne sais vraiment pas ce qui va m’inspirer dans les prochains mois.

Je trouve que toutes les histoires qui parlent de courage sont associées à des choses extravagantes qui ne sont pas nécessairement «utiles» (combattre des monstres, etc.)… alors que pour moi, le courage, ça se traduit tellement par des choses super simples, comme justement le fait d’assumer une erreur et d’essayer de la réparer. Ça prend énormément de courage pour faire preuve d’humilité. Je trouvais ça le fun d’explorer ça et de dire aux enfants: «Regardez, vous n’avez pas besoin de faire des choses extravagantes pour être courageux. Vous pouvez juste être vous-mêmes et vous adressez à la réalité, pis ça suffit!» C’est ça un peu qu’Alban fait et on valorise le fait qu’il répare son erreur. C’est la même chose dans la vie, on dirait que pour être courageux, il faut accomplir de grandes choses. Je me disais que je n’étais pas une fille courageuse si je ne défonçais pas des barrières et que je ne faisais pas des choses extraordinaires. Ça fait longtemps que je traîne ça, depuis l’enfance. Et je me dis que lorsque Jeanne va aller à l’école, j’aimerais ça qu’elle revienne à la maison et qu’elle se valorise dans les petites choses de son quotidien… ce sont justement ces petites choses qui sont importantes! C’est pour ça que je veux accorder de l’importance à ces petites histoires-là.

Tu dis justement dans le livre que «l’important n’est pas de ne jamais commettre d’erreurs, mais d’avoir le courage de les réparer»!

C’est ça que j’enseigne à ma fille. Chaque fois qu’elle fait une erreur, je ne la chicane pas, je lui dis: «Tu sais mon amour, ce n’est pas bien, maman te l’a dit! Qu’est-ce qu’on fait maintenant?» et elle me répond «On répare!» Quand tu donnes cette possibilité-là aux enfants, j’ai l’impression que ça diminue la situation dramatique et ça les rend créatifs. Ça leur donne envie de réparer parce qu’ils ont toutes les options devant eux et ils peuvent se dire: «Comment vais-je réparer mon erreur? Comment vais-je laver la trace de crayon que je viens de faire sur le mur? Est-ce que je vais prendre ce chiffon-là ou autre chose?» Je rends ça amusant et ça fait en sorte qu’une complicité se développe aussi et nos liens se renforcent.

À la toute fin, on comprend que tu dédies ton livre à ta fille!

Oui! S’il y a d’autres livres, chacun sera inspiré d’une chose ou d’une personne en particulier… celui-là, c’était pour Jeanne.

Où as-tu trouvé l’idée du lapin comme personnage principal de la collection, puis son nom, Alban?

C’est Natasha Prévost qui est arrivée avec l’idée d’un lapin, car pour elle, le nom d’Alban était inévitablement associé à un petit lapin dans sa tête (rires)! Pour le nom d’Alban, c’est un peu une révélation, je te jure (rires), je ne sais pas ce qui s’est passé: j’étais assise dans mon divan et j’ai pensé à ce nom! J’ai dû le trouver dans mon subconscient, car je ne me souviens pas d’avoir déjà entendu ce nom dans ma vie. C’est un cadeau que j’ai reçu!

Natasha est vraiment l’une des personnes les plus talentueuses que je connaisse! En plus, c’est ma meilleure amie. Elle peut dessiner n’importe quoi, n’importe quand. Je lui ai dit que je voulais un livre qui ressemble aux vieux livres de Winnie the Pooh, vraiment vintage, où les illustrations ne font quasiment qu’effleurer le papier. Elle a tellement compris vite ce que je voulais et je suis tombée en amour avec ses illustrations! Elle a fait ça la moitié du temps en plein milieu de la nuit et elle me textait à 4h du matin parfois (rires)!

Marilou et Natasha Prévost

J’ai lu dans les commentaires sur Facebook que des profs avaient déjà commandé le livre pour leur classe. C’est cool parce qu’il y a des questions à la fin pour voir si les enfants ont retenu la leçon!

Oui, avec les questions, c’est parfait. Dans le fond, je l’ai vraiment créé pour ma fille, c’est la façon que j’ai envie de l’éduquer… alors je sais qu’après chaque histoire que je lui lis, j’aime ça lui poser des questions pour voir ce qu’elle a compris ou ce qu’elle retient du livre. Elle est encore jeune (2 ans), mais je pense qu’elle est surdouée. Honnêtement, c’est incroyable à quel point elle parle à son âge (rires) alors on a vraiment de belles et grandes conversations ensemble. Je trouve ça le fun de pouvoir alimenter la discussion avec elle et je me dis que dans un groupe, pour les profs, c’est juste un outil de plus pour eux! Raconter l’histoire et après l’intégrer dans ta vie avec les questions, je trouvais ça super d’initier ça aux parents, de pouvoir créer une discussion où l’enfant se sent concerné par l’histoire et où le parent s’intéresse à l’enfant.

Pour toi, c’est quoi un bon livre jeunesse?

Un livre qui va vraiment s’adresser à l’âme: on ne parle pas seulement d’une bonne histoire, mais on va aussi en retenir une leçon ou un outil qu’on va pouvoir utiliser dans la vie après pour devenir une meilleure petite personne! Je pense que c’est vraiment un bon livre jeunesse, en même temps, il y a toutes sortes de livres… il y en a qui font rire, rêver… Moi ce que j’aime, c’est lorsque j’arrive à la fin et je que me dis: «Ahhh! C’est le fun parce que, ma fille et moi, on a appris quelque chose et on va avoir un sujet de discussion par la suite!»

Qu’est-ce qui s’en vient pour toi?

Le livre de desserts de 3 fois par jour va sortir en septembre prochain! On l’a presque terminé, il reste 2-3 recettes à corriger. On a vraiment hâte! Sinon, présentement, on peut me voir dans Une étape à la fois sur VÉRO.TV, où on m’a suivie pendant les rénovations de ma nouvelle cuisine de 3 fois par jour dans ma nouvelle maison. C’est une série rénos, mais en même temps, on voit vraiment la vraie vie, rien n’est stagé! C’était une mini équipe de tournage qui était chez-moi; il y avait une caméra, la réalisatrice, donc c’était très intime et ça m’a permis d’être vraiment moi-même. On a tourné énormément pour le 15 minutes que vous allez voir, alors parfois ça peut avoir l’air extrême, mais ça fait de la bonne télé! C’est super pour les fans de 3 fois par jour qui peuvent me découvrir dans ma nouvelle cuisine et salle à manger! Il y a une nouvelle capsule à chaque semaine (jusqu’à 5), alors ne manquez pas ça!

Wow! Tu ne chômes pas!

Oui, ça fait une grosse année… mais, on dirait que c’est comme ça depuis cinq ans! Au quotidien, j’ai l’air vraiment plus occupée que je le suis, dans le sens que j’ai 15 employées qui font en sorte que mes idées puissent voir le jour et fonctionner. Elles sont formidables et dévouées. Je travaille vraiment moins qu’on pense, je vais porter ma fille très tard chez la gardienne et je vais la chercher très tôt (rires)! J’ai la chance d’être beaucoup à la maison et j’adore ça!

Alban – Le courage, sorti chez les Éditions Cardinal, est disponible dès aujourd’hui (16,95$) en librairies et sur Petite Lou & Co.

Psssst! Ne cherchez plus, vous avez trouvé le cadeau parfait de Pâques pour votre enfant!

Crédit photo: Karine Paradis

Du même auteur

Un premier livre jeunesse qui parle de courage pour Marilou