logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Un hommage à Patrick Bourgeois un an après sa mort

Si vous étiez de celles qui gloussiez systématiquement en entendant les paroles «Pourquoi t’es dans la lune, pourquoi t’as salé ton café? Pour qui tu te parfumes, pour qui tu oublies de rentrer?», vous voudrez ASSURÉMENT mettre la main sur la nouvelle biographie de Patrick Bourgeois… un petit bijou de collection!

Un an après sa mort, le journaliste et auteur Patrick Delisle-Crevier (qui signe d’ailleurs six titres de la collection Raconte-moi – dont celui de Marie-Mai, Xavier Dolan et Félix Leclerc) a recueilli les témoignages d’une quarantaine de personnes ayant gravité autour du charismatique leader des BB: son père, les femmes de sa vie et ses trois enfants, Alain Lapointe, Kathleen, Marie Denise Pelletier, Stéphane Rousseau et Mitsou. Au fil des anecdotes et des souvenirs, l’auteur a construit une biographie posthume qui illustre bien le parcours d’un homme passionné, authentique et profondément… vivant.

Épingler

Patrick, quand on t’a proposé de sortir une biographie sur Patrick Bourgeois, tu as d’abord refusé… Selon toi, Patrick Bourgeois n’aurait pas voulu qu’on déballe sa vie de A à Z dans un livre et l’idée de faire cette biographie sans lui ne te plaisait pas!

Ce n’est pas qu’il ne voulait pas! C’est que je ne lui avais jamais demandé. On n’avait jamais parlé de ça. Je trouvais que c’était un peu… Je n’avais pas envie d’aller là, je n’avais pas envie de le faire de cette façon-là. Une biographie, à un moment donné, ça devient insidieux et un peu prévisible… avec un cahier-photos dans le centre et tout ça. Je me disais que ça ne le représentait pas. Je ne voulais pas ça pour Patrick et je ne me voyais pas faire ça sans lui.

Beaucoup de gens se sont confiés à moi après sa mort… Je me suis alors dit qu’on pourrait prendre des témoignages et monter une biographie à partir de ça. C’est un peu comme ça que le projet est né. Finalement, je crois que le résultat a plu à plusieurs puisque des gens m’ont écrit par après en me disant que si ça me tentait d’en faire une sur eux, c’était anytime! Donc, on est là-dessus et on regarde ça en ce moment! Ce sont deux chanteuses, vivantes. Je ne suis pas sûre que je vais dire oui, mais on va regarder ça (sourire).

Patrick Delisle-Crevier

En rendant ce dernier hommage à Patrick Bourgeois, qu’as-tu appris sur ton ami, que tu ne savais pas déjà?

Beaucoup de choses! Au départ, Patrick ne chantait pas! Dans les premiers groupes avec lesquels il jouait, il était en arrière et il ne voulait rien savoir de chanter: à un moment donné, il a eu un déclic et il s’est simplement dit qu’il allait essayer… et ça a fonctionné! Mais longtemps, il était dans l’ombre d’un autre chanteur… et on n’arrive même plus à retracer ces gens-là maintenant, malgré toutes nos recherches! Le plus dur dans ce livre-là, ce fut vraiment de débroussailler les premiers groupes. Parce que quand tu parles aux gens, ils ont TOUS été dans le premier groupe de Patrick, ils ont TOUS écrit la première chanson avec Patrick (rires), donc à un moment donné, ça devient un peu mélangeant de démêler le vrai du faux. Ce fut vraiment le bout le plus difficile! Mais autrement, je te dirais que j’ai appris beaucoup de choses sur son parcours, mais aussi à quel point il avait laissé une note extrêmement positive dans le dictionnaire de la musique au Québec. Et surtout, à quel point il avait marqué les gens! Beaucoup de personnes, dont Mitsou d’ailleurs, m’ont dit: «Ce que je regrette le plus, c’est qu’on lui rende de si beaux hommages… après sa mort». Je suis entièrement d’accord avec elle!

Marie Denise Pelletier, Alain Lapointe, Kathleen

Mitsou disait aussi que Patrick n’avait pas eu la reconnaissance qu’il méritait de son vivant, qu’on avait un plus grand respect de son succès après sa mort!

Après les BB, Patrick avait plein de projets solo, un projet de duo avec Jean-Pierre Isaac… Ce sont tous des projets qui n’ont jamais vu le jour. Ces deux albums sont passés complètement dans le beurre! Ce qui était difficile aussi, c’est que même quand les gars chantaient sur scène les nouveaux albums des BB, comme Univers par exemple (un excellent album fait par Fred St-Gelais), les fans ne réclamaient que les méga hits des BB. Il n’y avait aucune place à l’ouverture de nouvelles chansons… Patrick vivait très mal avec ça!

Dans tous les témoignages que j’ai lus, ce qui ressortait vraiment c’était à quel point Patrick était un clown qui faisait rire tout le monde, qu’il était un homme simple, authentique et charismatique!

Et qu’il était un excellent cuisinier (sourire)! Qu’il avait un courage exemplaire dans les dernières années! C’était fou de le voir aller… moi, je lui apportais de la soupe. Je ne l’ai dit à personne, ça! Je lui apportais de la soupe au poulet et romarin que je faisais et je lui mettais dans des Tupperware. Il disait toujours: «Miam, c’est la meilleure chose que j’ai mangée depuis longtemps», parce que c’était facile à digérer, c’était santé et il arrivait encore à manger ça! Mes derniers contacts avec lui, c’était de la soupe que je lui faisais. Même qu’à un moment donné, j’avais un certain recul alors je restais… Je les mettais devant la porte. On était près du chalet et je lui posais devant la porte. Je voulais lui laisser ce bout-là, ses derniers temps… il était au bout du rouleau en fait.

Mélanie Savard et sa fille Marie-William Bourgeois

Une autre personne qui l’a côtoyé aussi dans les derniers temps, c’est Geneviève Borne: Patrick a été là pour elle lorsque son amoureux Michel Gendron est décédé et elle, elle a ensuite été là pour lui en l’accompagnant plus tard à des séances de chimio pour le soutenir à son tour.

Oui, Geneviève l’accompagnait à des traitements de chimio! Son amoureuse Mélanie [Savard] aussi l’accompagnait, mais Patrick… ce qui est étonnant, c’est que sa bataille contre le cancer, il l’a vraiment vécu seul. Dans le sens où Mélanie n’était même pas au courant de quel stade était son cancer… Mélanie était en morceaux parce qu’à un moment donné, elle s’est bien rendu compte que ça allait en dégringolant. Et c’est là qu’elle a demandé d’avoir l’heure juste, de mettre les pendules à l’heure. C’était dur… mais Patrick voulait poser lui-même les questions à ses spécialistes, il voulait lui-même les réponses, et surtout, il ne voulait pas que les gens posent des questions dont il ne voulait pas les réponses.

Josée Aumais et ses deux enfants, Ludovick et Pénélope Bourgeois

Je me suis toujours dit en voyant et en écoutant chanter Ludovick Bourgeois que ça devait être étrange pour lui de constamment se faire comparer à son père parce qu’il lui ressemble et il sonne comme lui! Dans le livre, il nous apprend que ça ne lui dérange pas vraiment…

Non! Et en même temps, ce que je trouve de Ludovick, c’est que dans la dernière année, il n’a pas surfé là-dessus. Il n’a pas surfé sur les chansons de son père, il est parti en tournée… J’ai été première rangée en avant durant son premier show et ce que je trouve impressionnant de Ludo, c’est qu’il a livré les chansons de son père, mais ce n’était pas dans une forme de deuil. J’ai l’impression que c’est un flambeau qu’il a repris, mais il n’était pas dans la tristesse, pas du tout dans cette émotion-là quand il les livrait sur scène. Ce que je trouve admirable chez Ludo, c’est qu’il fait son chemin tout seul. Il n’a pas l’intention de marcher dans les traces de son père tant que ça. Il veut créer ses propres traces à lui. Quand on lui parle, c’est aussi admirable.

Épingler

Ludovick disait aussi que la maladie avait réuni ses deux familles!

C’est ça que je trouve exceptionnel aussi! Dans le deuil, ces gens-là se sont réunis! Et ça, c’est vraiment exceptionnel. Parce que ce sont deux chapitres différents dans la vie de Patrick, qui s’emboîtent à son départ finalement.

Épingler

Tu termines la biographie avec le témoignage de Pénélope Bourgeois, qui attend la vie!

C’est fou! Le petit Octave qui s’en vient bientôt. Je trouvais ça touchant de parler de sa grossesse… J’y ai pensé longuement. Parce qu’au départ, je n’avais pas envie de finir sur une note de la mort de Patrick ou de son départ… En plus, il s’appelle Octave, on ne le savait pas au moment de la publication du livre, mais je pense que c’est un autre moyen, une autre façon de passer la flambeau. Il y a un renouveau, une renaissance. Connaissant Patrick aussi, comment il était avec ses enfants… J’ai connu Patrick avec Ludovick petit et Mélanie avait un troisième enfant à charge, même un quatrième enfant à charge quand Patrick était là, donc je trouve ça fascinant et intéressant aussi. Patrick était dans la blague, il était dans l’humour avec ses enfants. Il aurait été un grand-père formidable. C’est ce qui est le plus triste de cette histoire-là, en même temps, c’est qu’il ne sera jamais là pour voir ça… mais, je suis convaincu qu’il aurait été un grand-père complètement fou (rires). Il en aurait fait voir de toutes les couleurs aux femmes de sa vie et à Ludo!

Pénélope Bourgeois, enceinte de cinq mois du petit Octave

Le mot de la fin?

Je suis en train d’écrire une biographie de la série Raconte-moi sur Leonard Cohen! Après ça, j’ai d’autres projets qui s’en viennent! Comme je te disais, il y a deux chanteuses qui veulent que je travaille avec elles sur une biographie… Je vais voir! Je l’ai dit à la fin du livre, mais faire une biographie, c’est mettre sa vie en suspens et se consacrer à celle d’un autre. Parfois, il faut que je me garde du temps pour moi aussi (rires)!

Patrick Bourgeois, raconté par… paraît aux Éditions La Semaine et est disponible dès maintenant en ligne (24,95$) et en librairie!

À lire aussi:

Ludovick Bourgeois rayonnant à la première de La course des tuques

Crédit photo: Karine Paradis
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Du même auteur

Un hommage à Patrick Bourgeois un an après sa mort