logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Une collection exclusive de sacs pour Néron-Lapointe

Tout ce que touche Caroline Néron se transforme en or. Lorsqu’on y ajoute en plus le facteur Éric Lapointe, c’est un gage de succès assuré!

Après avoir lancé une collection de bijoux aux allures rock, le duo Néron-Lapointe allie à nouveau ses forces afin de présenter une collection exclusive de sacs en association avec Firebag. Et pour deux personnes qui sont toujours dans le feu de l’action, ce nouveau projet est très HOT!

La collection compte cinq sacs, dont trois modèles de sac à dos (au coût de 125$) et deux modèles de sac messager (se détaillant à 115$), tous marqués du fameux serpent signature du rockeur québécois.

Ces sacs ont un petit je-ne-sais-quoi qui attire tout de suite l’attention!

Entièrement fabriqués à la main à Montréal, ils sont faits à partir d’habits de pompiers et de boyaux d’incendie désuets ou hors combat, en plus d’être tous uniques, variant selon les arrivages de matériaux. C’est à la base l’entreprise québécoise Firebag qui a lancé cette initiative de création à partir de recyclage de ces équipements, ayant participé à la populaire émission Dans l’oeil du dragon en mai 2018. La dragonne Caroline Néron, qui se dédie à son entreprise de bijoux depuis 2004, avait tout de suite été charmée par le concept, pour ensuite décider d’investir dans cette jeune compagnie qui a carrément explosé son chiffre de ventes grâce à cette nouvelle ligne de sacs. Leur partenariat est donc en cours depuis trois petits mois, et ils ont déjà donné vie à un premier bébé!

«En partant, je suis fan du dynamisme de Caroline, de son sens de l’entrepeneurship!, me confie Éric Lapointe. «Quand elle m’a parlé de ce projet-là, avant même de rencontrer les pompiers, j’ai vu les sacs et je ca-po-tais parce que c’était sûr que je voulais m’embarquer là-dedans! D’une part, c’est du recyclage de vêtements qui seraient jetés, mis aux poubelles, et en plus, on vient en aide à la fondation Les grands brûlés. Pis c’est rock & roll! Ça me ressemble, t’sais. Je me serais mal vu vendre des sacs à main. À vrai dire, j’aurais jamais pensé dans ma vie vendre des sacs (rires)! Mais là, c’est le genre de sac que moi en moto, j’partirais avec! En fait, vous ne me verrez plus avec autre chose que ça sur mon bicycle!», a-t-il renchérit.

Épingler

«C’est aussi l’histoire que tu transportes! Toutes les valeurs qui viennent derrière le travail acharné des pompiers, leur force, leur courage, leur détermination… Chaque sac est unique! Les pompiers ont combattu des feux partout, pas aux mêmes fréquences, mais chaque sac a son histoire. C’est sûr que certains modèles vont peut-être disparaître à cause de ça… C’est le fun d’en profiter maintenant, parce qu’on a accès à du matériel des années 1940 qui n’a pas encore été jeté dans l’environnement, mais qui traînait dans des casernes. Le fait de récupérer tout ça, pour moi c’est autant la chance de donner une deuxième vie. Je me sens utile pour notre planète! Notre conscience est plus allumée aujourd’hui, parce qu’on voit de plus en plus les changements climatiques. Avant, ce n’était pas clair, il y a juste les scientifiques qui pouvaient parler de ça. Aujourd’hui, tu peux voir quel est l’impact! Alors moi, de pouvoir m’impliquer dans l’environnement, je trouve ça super et… d’ailleurs, j’ai pris une tendance plus verte avec les Dragons», ajoute Caroline.

Jour de lancement

Le lancement de la collection se déroulait en grandes pompes jeudi soir aux Promenades St-Bruno, alors que Caroline et Éric célébraient ce nouveau projet en autographiant les cinquante premiers sacs vendus et en posant aussi avec les fans. Évidemment, lorsqu’Éric annonce sa venue quelque part, il y a foule!

Épingler

Fait cocasse: en arrivant, Éric s’est dirigé vers l’un des présentoirs qui lui était tombé dans l’oeil et a subtilisé l’un des colliers avec une croix dont il semblait avoir eu un coup de coeur spontané… déposant son propre collier sur le présentoir à la place!!! J’ai donc averti l’une des grandes fans d’Éric qui était sur place pour acheter un sac afin qu’elle ne manque pas sa chance de posséder l’un des fameux colliers du chanteur, porté par lui en plus! Voici Andrée L’Écuyer et son «Collier long condamné».

Épingler

La collection exclusive est disponible dans toutes les boutiques Caroline Néron dès aujourd’hui, tout comme sur le site de la femme d’affaires, de FirebagMtl et dans les shows d’Éric Lapointe. Les sacs ont tellement la cote qu’ils sont déjà en rupture de stock et en réapprovisionnement… un BEAU problème pour Caroline!

«(Rires) Je vais t’avouer que là, on a un petit peu de rattrapage à faire. On peut prendre des commandes, mais on est en train de se réajuster! C’est un franc succès, je suis vraiment heureuse! Et ça, pour moi, en tant que Dragonne, j’en suis très très fière! En même temps, Éric contribue aussi à aider une start-up comme FirebagMtl à une réussite instantanée. Ils sont dans le jus les gars présentement! Ça ne paraît pas, mais ils vont retourner travailler demain matin de bonne heure (rires)!»

Épingler

Un petit plus à la collection: une partie des profits sera versée à la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés, avec qui Firebag est aussi associée, afin de redonner dans la communauté.

Le mot de la fin?

«Le moteur de tout ça, c’est Caroline, c’est sûr que c’est toute sa drive, tout son dynamisme qui nous pousse tout le monde. C’est le genre de personne avec qui j’aime travailler parce qu’il n’y a jamais moyen avec elle de parler de d’autres choses que de business (rires)! Je veux dire que c’est une femme efficace, qui sait où elle s’en va!», conclut Éric.

Nous vous proposons

Du même auteur

Une collection exclusive de sacs pour Néron-Lapointe