logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Photo: Denys Nevozhai

Si je m’aimais davantage… je n’aurais pas besoin de tout contrôler pour me sentir en sécurité

À première vue, on serait tenté de penser qu’une personne qui aime contrôler son environnement et – on le présume – celui des autres est une personne qui possède une certaine force de caractère et qui témoigne invraisemblablement d’une bonne confiance en elle.

Bien qu’il y ait probablement une certaine part de vérité ici, il s’avère que les «contrôleux» et les «contrôleuses» de ce monde ne sont pas toutes des personnes émancipées et équilibrées.

En fait, si certains d’entre nous avons besoin de l’approbation des autres pour exister, nous sommes aussi plusieurs à abuser quelque peu du contrôle pour exprimer la même déficience au niveau de l’estime que nous nous portons.  En fait, c’est probablement l’envers d’une même médaille.

Ce besoin de faire en sorte que tout soit fait et dit comme on l’entend cache beaucoup plus d’insécurités qu’on le croit.  En fait, lorsqu’il est primordial pour nous que tout se passe à notre façon, et ce, en permanence, c’est justement qu’il y a anguille sous roche.

Probablement que nous essayons simplement de colmater l’anxiété que pourraient provoquer des situations dont nous ne connaissons pas la direction ni l’issue en nous assurant justement de tout organiser et prévoir à l’avance.

Nous nous disons que si nous décidons, si nous gérons nous-mêmes les choses et le faisons en permanence, nous évitons d’être confrontés à notre plus grande peur :  être démasqué.

En réalité, nous travaillons extrêmement dur à vouloir paraître forts et au-dessus de nos affaires parce que nous ne voulons surtout pas que les autres voient à quel point nous sommes vulnérables et – comme tout le monde – pas aussi parfaits que nous essayons de le laisser paraître.

Nous vous proposons

Si je m’aimais davantage… je n’aurais pas besoin de tout contrôler pour me sentir en sécurité