logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Shutterstock

La Wonder Woman confinée

Comment va la Wonder Woman en confinement?

Est-ce qu’elle fait le grand ménage, lave ses fenêtres, vide tous les placards, range les épices par ordre alphabétique?

Est-ce qu’elle longe les murs, s’impatiente, tourne en rond?

Ou réussit-elle à se déposer un peu? 

C’est que depuis trop longtemps, la normalité pour la grande majorité est dans la performance ou l’exécution de la plus longue liste de to-do à faire en une journée. C’est devenu notre baromètre pour se sentir utile, c’est devenu notre échelle de valeur.

D’où vient ce si grand besoin de reconnaissance? Qui essayons-nous d’impressionner? Qu’est-ce qui nous pousse à brûler la chandelle par les deux bouts, à mesurer notre valeur par le nombre d’heures travaillées ou de tâches accomplies?

C’est fort probablement parce que le syndrome de la Wonder Woman est très certainement un syndrome de société. 

Toujours être au top, parfaite et en plein contrôle, coiffée, maquillée même quand on est essoufflée. Comme s’il fallait toujours pousser, travailler, bûcher pour y arriver.

Mais il y a bien mieux qu’être Wonder Woman. 

Il y a bien mieux que de tout vouloir « faire ».

Il est possible de se redécouvrir et finalement « être ».

Pour quelques instants, pendant le confinement, mettons de côté notre Wonder Woman.

Donnons-nous la chance de réapprendre à se connaître, se redécouvrir, se déposer et ralentir.

On le voit bien ces jours-ci, la vie nous file entre les doigts. Et si on ne s’arrête pas, la vie, elle, s’en chargera.

Elle se chargera de nous confiner pour nous donner beaucoup de temps pour penser.

C’est probablement le meilleur moment pour se renouveler, faire de nouveaux choix, faire un retour vers soi.

C’est le meilleur moment pour apprivoiser le temps différemment puisque le temps est beaucoup plus lent.

En ce moment, laissez Wonder Woman pour le grand écran.

Profitez-en pour vous amuser, vous déposez, explorer, créer, contribuer.

Profitez-en pour méditer, visualiser, contempler, réapprendre à vous aimer, redécouvrir ce qui vous fait vibrer.

Le plus grand défi, le plus grand accomplissement, ce n’est pas d’être Wonder Woman.

C’est de plonger au fond de soi pour se connaître véritablement, pour s’aimer telle que l’on est, sans performance, et enfin oser être soi tout simplement.

Qu’est-ce que votre Wonder Woman intérieure vous a fait faire depuis le début du confinement? En commençant par aujourd’hui, quel choix pouvez-vous faire pour entreprendre ce retour à soi?

Nous vous proposons

La Wonder Woman confinée