logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Maternité + adjectif négatif

Que ce soit le nouveau docu-réalité Mère à boutte à Canal Vie, la série australienne The LetDown disponible sur Netflix, les films hollywoodiens Bad Moms ou même plus proche de chez nous, Les chroniques d’une Mère Indigne de Caroline Allard, la Mère ordinaire incarnée par Bianca Longpré ou le documentaire intitulé Pas facile d’être mère de Sophie Lambert, j’observe que les propositions déculpabilisantes pour mamans sont titrées en associant la réalité maternelle avec un adjectif qualificatif négatif, un peu beige, limite épeurant.

Est-ce si nécessaire d’attirer le public cible avec cette prémisse de la maternité difficile, exaspérante voir décevante?

Curieuse de voir le contenu qui accompagne des titres si sensationnalistes, j’ai donc regardé plusieurs des propositions télé et ciné. Pour tout dire, je les ai trouvé somme toute cool et divertissantes! Je confirme que j’ai ri et braillé en allaitant ma petite dans mon salon.

Mon seul hic est que je trouve désolant de constater qu’on se désillusionne sur la maternité au point de la représenter d’entrée de jeu comme étant négative. On essaie encore de nous vendre le corps parfait, alors pourquoi croire que la représentation de la maternité a échappé à cette volonté de nous vendre l’irréaliste? Il y a du positif et du négatif dans absolument tout. Suffit de regarder une de ces émissions pour en prendre conscience. La maman n’est pas exaspérée tout le temps! Au contraire, ça abonde d’amour, d’humour, de plaisir.

Épingler

On vit dans une ère privilégiée où l’on prend conscience que ce qu’on nous présente a un impact sur la perception du sujet dont il est question. Encore à ce jour, plusieurs images véhiculées proposent une version inatteignable de la maman “parfaite”. Une Wonder Woman qui fait des muffins sans gluten en souriant à ses enfants angéliques attablés tranquillement dans une cuisine de rêve tout en partageant la photo dudit moment sur les réseaux sociaux (sans filtre svp).

Mais qu’est-ce qu’on projette quand on qualifie la maternité considérée imparfaite négativement? Je comprends qu’on veut être drôle, cocasse, mais est-ce la seule façon d’y arriver?

Je suis moi-même une nouvelle maman qui n’a pas beaucoup dormi, qui écrit debout devant mon îlot de cuisine en berçant mon bébé de 2 mois en portage sans trop voir le clavier et en buvant un café froid. C’est pas mal moins artsy qu’à mon apogée de célibataire. Je suis aussi une maman qui est juste heureuse que les hormones qui ont envahi mon cerveau commencent à slaquer juste assez longtemps pour que je puisse écrire!

Tout ce que je demande, en tant que maman et public cible intéressé, c’est qu’on commence à qualifier cette extraordinaire période de vie si riche et complexe, positivement.

Peut-on titrer avec des adjectifs comme décomplexées, originales ou vraies? Et pourquoi pas : extraordinaire?! Après tout, c’est ce qu’on voit à travers le voile de l’illusion de la parfaite maman. Des femmes incroyables et uniques qui vivent une expérience superbe dans toute sa merveilleuse complexité….à leur façon. Et si c’était ça d’être une maman parfaite finalement?

Épingler

Serait-ce donc si oser d’attribuer un titre inspirant pour représenter une réalité qui vacille entre deux pôles universels?

Je suis curieuse, que suggériez-vous comme titre positif pour dépeindre des œuvres portant sur la maternité?

Du même auteur

Maternité + adjectif négatif