logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest
Credit: Judy Eddy/WENN.com

Un clip de Pink tourné aux Studios Grandé

Le 16 mai, une bombe blonde fit son apparition dans les Studios Grandé. L’artiste hyper tonique et fougueuse Pink, vêtue d’un manteau de cuir, d’un pantalon cargo rouge et de bottes plate-forme au motif léopard venait tourner dans le Studio Gratien Gélinas. Oui, oui! Là où En direct de l’univers est captée chaque semaine en saison régulière!

En début de semaine, elle avait dû annuler ses spectacles à Toronto. À la veille de ses deux spectacles à Montréal, l’équipe avait organisé le tournage de Hurts 2B Human, son duo avec Khalid (qui était sur le plateau aussi!). Pink, toujours enrhumée, mais enjouée, est arrivée en studio tout sourire. Invitée sur le plateau, j’ai pu être témoin de son professionnalisme. La boîte de Kleenex jamais loin, la chanteuse acrobate était prête à plonger dans son décor inspiré d’un hôtel boutique floridien. Entre les prises, testant probablement sa voix pour le spectacle du lendemain, elle chantonnait toujours le même air. J’ai cru deviner Walking in my shoes de Depeche Mode.

Tournage en famille

Carey Hart, le mari de Pink, un champion de motocross très sympa et Willow, sa petite de 8 ans qui suivent «mama bear» en tournée (ce sont les mots du mari) ont aussi passé la journée en studio. Fait impressionnant pour tout parent qui a déjà emmené son enfant au bureau, Willow était super sage, bien qu’elle avait la bougeotte et tournicotait sur sa chaise à roulettes. En tournée depuis des mois avec toute la famille, Willow a l’habitude de patienter et ne semble pas être du type à pleurnicher un «maman, je suis tannée, quand est-ce que tu finiiiiiiis?»

Credit: Nicky Nelson/WENN.com

Dans mes bras!

Qu’est-ce que l’on dit quand on rencontre une star de cette envergure? On la serre dans nos bras et on lui dit tout simplement qu’elle brille. You shine!!!! furent mes premiers mots. Hyper sympa et chaleureuse, Pink s’est enquise de l’énorme production qui était bâtie dans les studios adjacents. Grandiose en effet, l’une des conférences d’affaires les plus avant-gardistes au monde C2 Montréal s’installait pour la première fois dans nos studios.

Artistes américains, équipe québécoise

Le tournage était organisé sur deux jours. Pink et Khalid le jeudi et les 14 figurants montréalais le vendredi. Quelle fierté d’entendre parler québécois tout au long du tournage! La maison de production Chemistry dirigée par le Montréalais Sach Baylin-Stern (derrière le clip Refector d’Arcade Fire) avait hérité du contrat quelques jours auparavant. La jeune réalisatrice américaine Alissa Torvinen a dirigé l’œuvre de main de maître et avec un œil averti, allant jusqu’à repeindre elle-même le décor d’un gris-bleu encore plus saisissant le matin même. Tout devait être parfait pour la chanteuse!

 

View this post on Instagram

 

Super intense 😂 . . . . . . #musicvideo #littleugly #femaledirector #fucktheclub

A post shared by Alissa Torvinen-Kouame (@alissa_tk) on

Le lendemain, Pink était tout feu tout flamme pour présenter ses deux spectacles à Montréal. Après nous en avoir mis plein les oreilles au Centre Bell, elle nous laissait un petit message sur son compte Instagram. Aujourd’hui, un lien de plus est tissé entre elle et nous: une partie de l’ADN de Montréal est enfin dans la vidéographie de l’artiste!

 

 

 

Nous vous proposons

Du même auteur

Un clip de Pink tourné aux Studios Grandé