logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

Madonna en 60 minutes et 30 secondes

Madonna en 60 minutes

6 mars 1998, une date que je suis loin d’oublier, car c’était le lancement à Toronto de l’album Ray of Light de Madonna. Après une conférence de presse dans un hôtel du centre-ville, Madonna accordait une entrevue d’une heure à Much Music, sa première entrevue à vie entourée d’admirateurs. Merci à Much Music, merci au gérant de la star et merci à Geneviève Borne, car j’étais présent dans le studio, en compagnie de mon ami Charles.

Épingler

Après avoir passé la horde d’admirateurs qui nous jetaient des regards noirs, car ils attendaient depuis des heures à l’extérieur en espérant apercevoir Madonna, après avoir franchi la sécurité, puis une autre sécurité, on nous a dicté les règles de conduite:

  • Ne pas s’approcher de Madonna.
  • Ne pas prendre de photo. En effet, la seule vue d’un appareil photo pourrait engendrer une expulsion de la station de télévision.
  • Ne pas mâcher de gomme.
  • Demeurer assis à sa place.
  • Ne pas parler, mais possibilité de rire et d’applaudir.
  • Etc., etc.

En entrant dans le studio, je suis allé saluer Geneviève Borne qui agissait en tant que coanimatrice. Ensuite, Charles et moi nous nous sommes assis à nos places réservées, juste en face de la chaise où allait prendre place la Madone.

Quelques minutes d’attente puis, comme si le temps s’est arrêté pour quelques secondes, le silence s’est fait entendre dans le studio. Sans avertissement, sans annonce, elle est entrée dans la salle. Elle. Madonna.

Madonna est passée à 30 cm de moi avant d’aller s’asseoir dans son fauteuil. De quoi me figer pour quelques instants! On la sentait nerveuse, mais elle était radieuse, drôle et répondait même à quelques questions des admirateurs pendant les pauses publicitaires. Un admirateur lui a demandé, par exemple, ce qu’elle portait. Madonna a répondu avec un petit clin d’œil et un sourire en coin: Dolce & Gabanna, of course!

On a rapidement compris qu’il ne fallait pas s’approcher d’elle. Une fille qui arborait un tatouage de la star voulait le lui montrer et ça n’a pris qu’une fraction de seconde avant qu’un de ses gardes du corps l’intercepte. Vous savez quoi? Madonna a dit que c’était OK et la fille a pu lui montrer de loin. Sympa!

Je ne sais pas si c’est dans mes rêves, mais je suis certain qu’à un certain moment, nos regards se sont croisés et j’en ai eu le souffle coupé pour quelques secondes. Je me souviens alors lui avoir souri.

L’émission terminée, elle a rapidement quitté le studio tout en nous saluant. Elle s’est précipitée vers sa limousine en direction de l’aéroport, en nous laissant tous planer. Tout s’est déroulé si rapidement!

On entend de bien mauvaises histoires sur son caractère en entrevue, mais elle semblait de très bonne humeur ce jour-là!

Madonna en 30 secondes

Dès la sortie de son premier single, Everybody, puis avec des succès comme Like a Virgin, Like a prayer, Vogue et Music, Madonna est devenue la Reine de la Pop. De fidèles admirateurs attendent impatiemment la sortie de ses albums, les dates de ses tournées et la première des films dans lesquels elle y tient un rôle. C’est le cas de Billy Robinson, admirateur de Madonna depuis 1985, qui réalise un rêve en publiant un livre consacré à son idole: Madonna en 30 secondes.

Épingler

Cet auteur natif de la Gaspésie, maintenant libraire à Montréal, a assisté à une dizaine de concerts de Madonna et il collectionne ses albums et produits dérivés. Il admire, entre autres, son ambition et le fait qu’elle assume toutes ses convictions.

Épingler

Très bien illustré, Madonna en 30 secondes présente 54 rubriques, divisées en sept chapitres. On y aborde les thèmes de la famille, de son ambition, de ses influences, de sexualité et controverses, de ses amours, de son expérience au théâtre et au cinéma, de ses grandes tournées et enfin, de la femme d’affaires et engagée qu’elle est.

Cet ouvrage est une belle référence, une rétrospective de ses 35 ans de carrière. Chaque thème se lit rapidement, comme l’indique le titre. Saviez-vous d’ailleurs que la grand-mère de Madonna est une Fortin originaire de l’Estrie? Et que son arbre généalogique croise ceux de Jack Kerouac, de Céline Dion et de Justin Bieber ?

La préface inédite est signée Michel Laprise, metteur en scène du spectacle de la mi-temps du Super Bowl 2012 et la tournée MDNA de Madonna, la même année.

Nous vous proposons

Du même auteur

Madonna en 60 minutes et 30 secondes