logo youtubelogo vimeologo twitterlogo rss logo instagram logo fb simplezoom 2heart 2minimal leftminimal rightcheck boldemail 84ic local printshop 24px launch 11 cart simple button playapple logo spotifylogo linkedinmirror cloud download 95logo pinterest

L’enfant invisible – Se donner le droit d’exister

En décembre dernier, je publiais quatre carnets sous la Collection bouée de secours dont l’un s’intitule L’enfant invisible – Se donner le droit d’exister.

L’enfant invisible, c’est mon histoire.  Une histoire que j’ai écrite non pas pour faire pitié ou pour blâmer mes parents, mais principalement pour amener un message d’espoir :  celui qui dit que, peu importe à quel point notre départ dans la vie a été difficile, il est toujours possible de réparer le mal qui nous a été fait en agissant différemment et autrement.  En un mot, en ne reproduisant pas les comportements de ceux qui n’ont pas bien pris soin de nous.

Épingler

MON PARCOURS

Je ne vous raconterai pas de bobards :  Ma vie n’est pas devenue facile du jour au lendemain.  Simplement parce que j’en avais beaucoup à comprendre et beaucoup à intégrer.  Ayant manqué de l’essentiel (affection, attention, considération), cela a fait de moi une personne qui n’avait aucune estime.  En fait, pire que cela, je me sentais indigne d’être aimée et, surtout, je pensais que je ne méritais pas de vivre.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai vécu toute mon enfance.  Je ne comprenais pas pourquoi on me traitait avec autant d’indifférence et de mépris.  Je me sentais seule et totalement perdue.

Ce qui m’a aidée à tenir le coup, c’est que je croyais qu’en grandissant, tout allait rentrer dans l’ordre.  Je pensais qu’en prenant quelques pouces et en changeant de domicile, j’allais devenir une toute autre personne.  Mais, je le confirme, j’ai quitté le foyer familier avec un baluchon rempli à ras bords de mille et une insécurités découlant de mes blessures et j’ai traîné celui-ci une bonne partie de ma vie.  En fait, pendant de nombreuses années, j’ai tout fait pour devenir visible…  Jusqu’au jour où je suis arrivée à me débarrasser de mon armure pour laisser la véritable moi émerger.

VOILÀ CE QUE J’AI COMPRIS

Au cours de toutes ces années de reconstruction, j’ai compris certaines choses, soit que :

  • L’amour ne vient pas par défaut, même celui d’une mère ou d’un père.
  • Il faut cesser d’attendre après les excuses ou explications qui ne viendront probablement jamais.
  • La seule façon d’obtenir réparation, c’est de faire pour soi et pour ceux que l’on aime ce qu’on aurait voulu qui soit fait pour nous.
  • Il est primordial de nous détacher du souvenir de tout ce que nous avons injustement dû subir, car c’est ce qui nous empêche de repartir à zéro, de naître à nouveau.

L’AMOUR RÉPOND À TOUT

Nous devons apprendre à nous aimer avant d’espérer arriver à aimer un autre être humain de la façon dont il le mérite.

Ce n’est que lorsque nous déciderons de prendre notre vie en main et de faire ce qu’il faut pour changer ce qui ne nous convient pas que l’amour que nous croyons ne pas avoir pour nous-mêmes se manifestera enfin.  Car l’amour, ça se gagne; ça se mérite.

Je suis présentement en train de vivre les plus belles années de ma vie.  Au fond, j’étais un oiseau à qui on a coupé les ailes à la naissance et j’ai dû m’en fabriquer de nouvelles pour pouvoir m’élancer.  Maintenant, regardez-moi bien voler!

Vous aimeriez gagner ce livre? Écrivez-moi un petit commentaire ci-dessous. Vous avez jusqu’au jeudi 29 mars pour participer. Le tirage aura lieu le 30 mars et le gagnant sera contacté via Facebook.

Procurez-vous la Collection bouée de secours de Jackie B. Hamilton en visitant jackiebhamilton.com et aimez la page Facebook.

Nous vous proposons

Du même auteur

L’enfant invisible – Se donner le droit d’exister